Rechercher :



LES R.U.




Les RU en Français


Imprimer

RU 22/2013 - FETE-DIEU A PARIS - RFA


Paris_F__teDieu2013.jpg Fête-Dieu à Paris, 2 juin 2013 (Photo Unec)

FETE-DIEU A PARIS (ru, 3 juin 2013). – Entourés de milliers de fidèles, le Saint Sacrement fut porté solennellement ce dimanche après-midi en procession pendant deux heures par le Quartier Latin au centre de Paris. Notre photo montre son passage devant la mairie du 5e arrondissement, fermée par une grille cadenassée pour bien montrer tout le mépris des autorités de ce monde pour le Seigneur des cieux. On est loin du pieux roi français Louis XIII, quand les autorités se pressaient à ce même endroit pour participer aux hommages publics à Dieu , comme c’est attesté dans son célèbre « Vœu »  du 10 février 1638 , où le roi mentionne comme présents aux grandes processions catholiques parisiennes « les cours de Parlement et autres compagnies souveraines, et les principaux officiers des villes ». Personne d’eux n’est plus là, tous ont apostasié!

Cette année des fidèles de la paroisse St Nicolas du Chardonnet ont distribué, aux nombreux touristes qui regardaient la procession d’un air médusé mais poli, un tract expliquant le sens de cette cérémonie religieuse : en français, allemand et anglais (et l’année prochaine, espérons le, en russe, arabe et japonais). Voici le beau texte de ce tract, fait pas un prêtre de la Tradition :

« La "Fête-Dieu" est une fête par laquelle l'Eglise catholique donne un témoignage explicite, public et solennel de sa foi de toujours dans I'auguste mystère de l'Eucharistie ou du Très Saint Sacrement selon lequel, sous les apparences du pain ou du vin, est physiquement ou "substantiellement" présente la deuxième Personne de la Très Sainte Trinité faite homme , Notre Seigneur Jésus-Christ. Cette fête spéciale en l'honneur de ce mystère date du Xlllè siècle . En 1207, Sainte Julienne de Mont-Cornillon, dans le diocèse de Liège, vit la lune dans son plein mais assombrie dans son diamètre par une ligne noire . Un ange lui expliqua que la lune dans son plein figurait le cycle liturgique, et la ligne noire qui l'assombrissait en son milieu, l'absence d'une fête en l'honneur du Très Saint Sacrement . Cette fête fut, alors, établie dans le diocèse de Liège, puis étendue à l'Eglise universelle par le Pape Urbain IV en 1264 . En 1318, le Pape Jean XXII ordonna de porter la Très Sainte Eucharistie en procession .

Pourquoi la procession ?

-pour honorer solennellement cette présence mystérieuse, miraculeuse mais réelle ( physique ) du Christ-Dieu dans l'Eucharistie;

-pour faire pleuvoir par elle, en retour, les bénédictions de Dieu sur les rues et maisons de notre ville ainsi que sur leurs habitants.

Quelle attitude avoir en présence du Dieu fait homme?

Les premiers Chrétiens n'hésitaient pas à se prosterner en signe d'adoration. L’usage en vigueur est de s'agenouiller et surtout de se recueillir par le silence (ce qui n'exclut pas de prendre part au chants de louange puisque "chanter est prier deux fois") pour adorer cette présence divine. »

Après la procession, lors de la bénédiction finale dans l’église Saint Nicolas du Chardonnet, le curé M. l’abbé Beauvais à insisté sur les bénédictions que Dieu verse abondamment à cette occasion sur les habitants de Paris, notamment sur les lieux parcourus avec le Saint Sacrement. « Chaque année des personnes sont touchées par cette grâce, nous les prêtres sommes les premiers à le savoir. »

Pourquoi pas aussi des Russes de passage? Des touristes japonais ? On se souvient du cardinal Lustiger qui avait déclaré qu’il est préoccupé par un abus qui se produirait régulièrement à la cathédrale Notre Dame de Paris. Des touristes, notamment japonais, s’avanceraient avec la foule des fidèles pour recevoir la communion (dans la main) et la ranger dans la poche comme ‘souvenir’ de Paris. Il aurait même ordonné qu’une personne accompagne le prêtre distribuant la communion, afin que cette personne dise à chaque Japonais qui se présente pour la communion : « Katoriku desu-ka ? » -Etes-vous catholique ? L’ignorance religieuse des touristes – et pas seulement la leur - est énorme, et le tractage de St Nicolas pendant les processions vient à bon point. Ainsi le Christ en personne devient le 1er missionnaire à Paris.

EN R.F.A. ON FERME LES EGLISES (ru, 3 juin 2013). – En Allemagne, loin du ‘Printemps français catholique’, la descente de l’Eglise s’accélère. On apprend, dans le journal ‘Welt am Sonntag’ du 26 mai, que dans la région Ruhr déjà une centaine d’églises sont béant vides, dont 15 ont fini par être abattues. Il n’y a pas de directive, de la part de l’Eglise pour l’utilisation ultérieure de ces bâtiments, mais souvent on les transforme en salles d’exposition ou de concert pour assurer leur survie au centre-ville. On les loue aussi à des communautés religieuses minoritaires. D’autres finissent comme cimetière d’urnes, maison de ville, librairie, bureau ou galerie marchande. Ainsi l’église St Jérémie à Cologne, des années 1960, est devenue un centre d’habitation et d’administration, l’église St Martin à Bielefeld s’est transformée en 2004 en restaurant « Bonheur et béatitude », et l’église de Bethlehem à Hambourg accueille depuis 2005 une crèche. Prions pour l’Eglise Catholique en R.F.A !

                                                                        -  O.A.M.D.G.  -



Retour à la liste des RU

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]