Rechercher :



LES R.U.




Les RU en Français


Imprimer

RU 11+12/2012 - SAINTE TUNIQUE, AMEN, SOS MAMANS


LA SAINTE TUNIQUE (ru, 24 mars 2012) – Le dimanche 18 mars a eu lieu à Argenteuil, tout près de Paris le pèlerinage annuel à la Sainte Tunique. C’est le 7ème pèlerinage depuis son rétablissement par COSTA (UNEC) en 2006. Il fut organisé cette année par la chapelle FSSPX de Conflans-Ste-Honorine, assistée par Costa, sous le motto puisé dans l’Evangile : « Si seulement je peux toucher son vêtement, je serai guérie ». Ci-joint les deux articles qui ont été publiés dans LE PARISIEN, édition du Val-d’Oise.

LeParisien_dd.jpg

Voici ce qu’en dit Costa : « Il est vrai qu’au départ on était une petite centaine (c’est là où le journaliste du PARISIEN nous a comptés, mais a apparemment vite disparu en raison de la pluie), par contre à la fin on était 300, remplissant totalement la nef principale de la Basilique. Le journal parle justement du ‘don très particulier de miracles’ de la Sainte Tunique. Y compris le miracle de l’augmentation du nombre de pèlerins ? Merci à tous ceux qui ont pu venir, et à tous ceux qui nous ont accompagnés dans leur cœur, notamment nos chers malades. »
Deux vidéos fort instructives tournées à l’occasion de ce pèlerinage par une équipe de La Porte Latine : http://www.laportelatine.org/communication/videotheque/ste_tunique_argenteuil120318/argenteuil120318.php , et une interview concernant Costa (UNEC) :
http://www.laportelatine.org/communication/videotheque/wuermeling_unec120318/wuermeling120318.php

ELECTIONS PRESIDENTIELLES (ru, 24 mars 2012). - Le mouvement politique AMEN (Arrêtons le Massacre des Enfants à Naître) avait identifié un candidat qui voulait bien accepter de défendre la cause de la Vie, en clair, suivant une formule pro-Vie présentée par Sos Mamans (Unec) à intégrer dans sa ‘profession de foi’, qui serait donc envoyée par toutes les mairies à chaque foyer en France. Ce candidat fut M. Patrick Bourson, 54, fabricant et négociant de Champagne à Reims, catholique, non-divorcé, non-homosexuel, 3 enfants. Mais le 16 mars ce candidat a subitement abandonné sa candidature en publiant le communiqué de presse suivant :
« Malgré un boycott médiatique de grande envergure ayant fortement handicapé notre campagne, nous sommes parvenus à réunir 508 parrainages d’élus habilités à présenter un candidat à l’élection présidentielle (il faut y ajouter ceux reçus directement des élus par le Conseil Constitutionnel). Toutefois, les membres du Bureau de notre parti E.R.F. ont décidé de ne pas déposer ces parrainages au Conseil Constitutionnel pour les raisons suivantes : 1) Ils ont constaté que les propositions émises dans notre programme politique ont été reprises par Nicolas SARKOZY soit dans les dernières mesures adoptées, soit dans ses propositions de campagne (hausse de la TVA, baisse des charges sur les salaires, création d’une banque publique notamment pour financer les PME-PMI, redressement de l’éducation nationale, baisse du nombre de députés, … révision des accords de Schengen etc. 2) Compte tenu de la précédente constatation et du coût que représente une candidature supplémentaire pour les contribuables (6 millions d’Euro), alors même que Patrick BOURSON, en raison du boycott médiatique opéré jusqu’à ce jour, ne dispose plus de perspectives d’un score lui permettant d’être présent au second tour, il est apparu plus sage et raisonnable de ne pas faire acte définitif de candidature". (cf. http://ensembleredressonslafrance.fr/attachments/article/86/cdp%20RLF%2016%2003%2020120001.pdf ).
Par suite à cela, AMEN communique : « Après cet abandon, notre prise de position sera définie lors de notre prochaine réunion interne du vendredi soir 13 avril 2012. Avec un peu de réflexion, tout le monde aura compris quelle décision nous allons prendre ensemble. Chers amis, au moins nous nous sommes battus. A Dieu la Victoire ! »
Plus tard AMEN a communiqué ce mot supplémentaire : « Voici les justes mots que notre ami le Dr. Jean-Pierre DICKES, président de l'ACIM, a trouvés pour cette élection présidentielle: ‘Je pense personnellement que si Sarkozy aggrave la culture de mort, il le fera moins que Hollande. Marine Le Pen n'a aucune chance de figurer au deuxième tour et si elle figurait au deuxième tour, elle ne serait pas élue. La politique du pire est la pire des politiques. Il faut voter utile et voter Sarko, la rage au cœur. Sinon, nous n'aurons que nos yeux pour pleurer ce que fera passer Hollande : Euthanasie, IVG élargie, mariage des homos, FIV généralisée, etc. Vous connaissez la question aussi bien que moi.’
Une amie d'AMEN, la journaliste africaine E.M., a contribué ceci:
‘Il faut voter Sarko dès le premier tour, car s'il n'est pas en tête au 1er tour, le fameux reflexe français jouera en votant au 2ème tour pour celui qui est arrivé en tête au premier tour. Si c'était Hollande qui est en tête au 1er tour, la cause serait perdue pour Sarko dès le 1er tour.’
Quintessence : Quand nous aurons l'équipe Hollande-Aubry-Mélanchon au pouvoir, oui, nous n'aurons que nos yeux à pleurer, manque de réflexion et de sagesse politique.

SOS MAMANS (ru, 24 mars 2012) – Sos Mamans (Unec) avait récemment rapporté le cas de Tania, une jeune Musulmane enceinte, en Bretagne, 17 ans, qui avait été contrainte par ses parents d’avorter son bébé le 9 mars 2012. Voici ce que rajoute Sos Mamans :
« Deux jours après l’avortement, Tania nous lance ces quelques mots par Internet :
‘J'aurais sûrement été mieux avec mon bébé, il me manque énormément, je le voie dans mes rêves et partout. Tout a l'heure j'étais au kebab avec une copine a moi qui, elle aussi, avait voulu que j'avorte, et je voyais un petit de 5 ans faire des câlins a sa maman ; alors tout le temps je pleurais. Elle me disait : arrête, c’est rien, tu pleures come si tu n’allais jamais plus en avoir. Mais elle ne comprend rien, elle. Aujourd'hui mon bébé aurait 10 semaines… Je n’arrête pas de pleurer et ma mère ne sait plus quoi faire ; il me disent tous que j’en aurais d’autres bébés, mais moi je voulais lui. Je veux qu'on me rende mon bébé :'-(
Je le réclame sans cesse, je rêve de lui, je n’ai pas voulu dormir cette nuit pour penser à mon bébé. Il étais beau, magnifique.
On peut remplacer plein de choses sur cette terre, mais l'amour maternel, lui, il est unique.’

Et aujourd’hui, 16 jours après son avortement forcé, elle nous écrit, toujours plus angoissé : ‘Ma plus belle étoile s'est éteinte, ma vie a pris un goût amer, j'ai eu beau crier et pleurer, mais rien ne t’as fait revenir, mon bébé. Je ne peux pas expliquer ma peine, car tu sais j'aurais tout fait pour ne pas céder a leur chantage, tu es parti beaucoup trop tôt. Quand tu est parti tu n'avais que 9 semaines et 5 jours. Pour moi tu seras le plus bel ange qui fera partie du paradis . C'est dur de ne pas pouvoir contenir mes larmes, c'est dur de me mettre dans la tête que ton sourire jamais je ne pourrai le découvrir . Mon ange, la mort t’a pris et elle a brisé ma vie, j'ai mal au cœur crois moi , j'ai du mal a avancer depuis que tu n'es plus dans mon corps, ce sentiment de croire que tu es encore là m'est insupportable; je t'aime tellement et je ne cesserai jamais de t'aimer. Je veux t'avoir a mes côtés et te dire que jamais plus nous serons séparés. Je ne cesse de compter les jours, mon cœur t'appelle mais tu ne viens pas a son secours; je n'arrive pas a réaliser que tu n'es plus là. Je te murmure dans mes prières que rien ne pourra nous séparer. Une intense douleur pénètre mon cœur. Incomprise au yeux des autres, ils me disent de rester forte mais je n'y arrive plus; je me suis rattachée à toi en pensant que tout irait bien, que tu allais changer ma vie, et maintenant j'essaye de survire pour ne pas sauter dans le vide. Je n'ai aucun remède pour calmer ma peine . Regarder cette échographie de toi,

Tania___chographie2.jpg

pour moi c’est une torture, car je réalise lentement que je ne te verrai jamais grandir plus que ça. Je n'ai même pas d'autres échos d’avant ta mort, c'est la seule et unique écho de toi, tu étais encore tout petit sur celle-là , j'aurais bien voulu te voir a 9 semaines, voir comment tu avais grandi, tu aurais déjà été beaucoup plus grand. Je donnerais tout pour revenir en arrière. Mon bébé, n'oublie jamais que la seule personne qui t’a aimé le plus au monde c'était moi ta maman, et que tu resteras ancré dans mon cœur jusqu'à mon dernier souffle. Je t'aime.’
Quelle accusation ! Qu’ils se taisent, tous ces avorteurs, devant cette jeune fille : ministres, médecins, députés, pharmaciens, juges, assistantes sociales, policiers, copains et copines, parents poussant les jeunes à l’avortement ! Qu’ils se disent qu’ils sont des monstres, des barbares ! Ils ne tuent pas seulement un bébé viable avant sa naissance, mais suffoquent le cœur des jeunes mamans concernées, les poussant jusqu’au bord du suicide. Devant le mal accompli, appelé pudiquement « IVG », on ne peut que, horrifiés, observer le mal continuer sa sentinelle de mort. Que Dieu nous pardonne à nous tous ! On ne peut que trembler en relisant ces saints mots du Christ : ‘Malheur à ceux qui touchent à un de ces plus petits de mes frères !’ »
Nous avons publié ces messages de Tania dans cette dépêche RU, afin que les jeunes qui veulent avorter, les lisent, mais aussi les autres, mille fois plus coupables. Si ces lignes peuvent sauver un seul bébé, Tania, 17 ans, aura déjà commencé son nouveau chemin : SAUVER LES BEBES DE LA BARBARIE DE L’AVORTEMENT. D’ailleurs, son dernier message de ce soir : ‘Je veux que l’avortement soit interdit pour toujours !’ Merci, Tania ! »

- O.A.M.D.G. -



Retour à la liste des RU

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]