Rechercher :



LES R.U.




Les RU en Français


Imprimer

RU 07/2012 - UN CANDIDAT PROVIE - CHEMIN NEOCATECHUMENAL


Chr__tiens__vous_pouvez_enfin.jpg

AMEN – UN CANDIDAT PRO-VIE (ru, 20 février 2012) – En quête d’un candidat pro-vie pour les élections présidentielles en France du 22 avril 2012, une délégation de 8 personnes du mouvement politique AMEN (Arrêtons le Massacre des Enfants à Naître) s’est rendue à Reims pour rendre visite à l’impressionnant QG politique sur 3 étages de Patrick Bourson, pour certains un baroudeur haut en couleur, pour nous le seul défenseur pro-vie crédible qui reste dans la course à la présidence de la République. Il dit avoir les 500 promesses de signature nécessaires et d’être en train de les finaliser avec chacun des maires concernés. Il a 55 ans, est marié (non-divorcé) et a 3 enfants de son épouse. Patrick Bourson est fabricant et négociant de Champagne. Il est un de ces rares Catholiques qui ne met pas son drapeau dans la poche.
Il est vrai que, dans son livre paru en 2005« Patrick Bourson, fils d’une naine… », il avait encore cru bon d’écrire, à la page 127 : « Je suis favorable à l’avortement ». Mais par suite à plusieurs rencontres, depuis 2010, avec SOS MAMANS (UNEC), qui sauve chaque semaine 2 à 3 bébés de l’avortement en venant au secours des femmes et jeunes filles enceintes en difficulté, Patrick Bourson a change d’attitude par rapport à l’avortement. Il déclare désormais : « Je suis contre l’avortement de complaisance (85% des cas) ; et pour résorber les cas résiduels, nous proposerons des aides massives aux femmes et jeunes filles enceintes, et à la famille en général, fondement, ciment et espoir de la société. » Le but est donc clair : la disparition de la plaie de l’avortement en France. Rappelons que, contrairement à son père à l’époque, Marine Le Pen vient de déclarer : « La question pro-vie ? Ce n’est pas mon truc » En fait, elle veut « laisser la décision finale à la femme elle-même ». Qui ose donner à chaque femme le droit sur la vie et la mort ? Seul l’Islam ose faire cela – en contradiction avec l’ordre clair du Créateur : « Tu ne tueras pas » -, et encore l’Islam ne donne ce droit qu’à l’homme…
Seul ombre : Patrick Bourson reste actuellement toujours en faveur de l’avortement médical. Face à cela nous pensons qu’une conversion – même une conversion pro-vie - ne se fait jamais totalement d’un jour à l’autre. Rappelons que la Pologne catholique a, depuis des années, une législation claire contre l’avortement, sauf l’avortement médical. Ce n’est que maintenant qu’une très grande partie des députés polonais requièrent l’abolition total, y compris l’avortement médical, et les votes au parlement sont toujours davantage en faveur de cette abolition totale. Ce jour viendra. De même faut-il avoir patience avec notre candidat présidentiel. Déjà il prend une position courageuse face à tous les autres candidats, en défendant la vie naissante et la famille. Lors de la réunion avec M. Bourson du 18 février 2012, il a annoncé un chèque immédiat de plusieurs milliers d’Euro pour SOS MAMANS (UNEC). Y a-t-il un autre candidat à agir ainsi ? Ils préfèrent encenser l’égoïsme des électeurs d’aujourd’hui, mais lui il sauve nos bébés voués à la mort, d’ailleurs électeurs de demain. Belle stratégie chrétienne bénie par Dieu ! Il mérite notre soutien. – Deux indications pratiques :
+ sur demande, notre secrétariat enverra une documentation sur Patrick Bourson (prospectus) ;
+ nous cherchons quelques bonnes volontés pour aider à afficher et « boîter » pour Patrick Bourson à Paris en mars/avril 2012. Nous devons cet effort aux milliers de bébés en instance de mort qui attendent notre secours, et non pas notre silence ou abstention. Se manifester s.v.p. rapidement auprès d’AMEN, BP 70114, 95210 St-Gratien, amen-net@orange.fr .

CHEMIN NEOCATECHUMENAL (ru, 20 février 2012) – Le 22 janvier l’agence vaticane ZENIT a communiqué : « Une salle avec ses 12.000 places occupées; applaudissements prolongés avec des battements de mains qui accompagnent les chants; cris de bébés unis à des chœurs festifs; une forte émotion qui transparaissait du visage serein de toutes les personnes présentes : telle est l’atmosphère qui se respirait, vendredi matin, 20 janvier, de la salle Paul VI du Vatican, où Benoît XVI a accueilli les membres du Chemin Néocatéchuménal pour la proclamation du décret qui a approuvé officiellement les célébrations liturgiques de cet itinéraire de foi, après une étude attentive d’environ quinze ans de la part de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements. Dans le cadre de l’audience, l’envoi d’une centaine de familles – pour un total de 362 enfants – et des prêtres, qui ont répondu à l’appel du Christ à partir en mission en laissant la vie de tous les jours pour se dédier totalement à l’annonce de l’Evangile. » – Mais on peut lire dans MONDE ET VIE du 15 juillet 2004 , sur ce même Chemin Néocatéchuménal, les citations suivantes : “Nous sommes le chemin, la vérité et la vie” - Le christianisme traditionnel, consistant en baptême... première communion... messe dominicale... ne pas tuer, ne pas voler... n’avait rien du christianisme, c’était une ordure” - “La messe n’est qu’un sacrifice de louange... L’idée de sacrifice est un retour complet en arrière à l’Ancien Testament que déjà Israël lui-même avait dépassé”. Voilà ce qu’osait déclarer la “pythonisse de sacristie” proche de Jean-Paul II, Carmen Hernandez! Et son alter ego, Kiko Argüello, d’ajouter: “La passion et la mort du Christ n’ont pas été un véritable sacrifice offert au Père afin de remédier au péché et racheter l’homme” – “C’est de l’assemblée que jaillit l’eucharistie”, et pour ce qui est de la confession, “La valeur du rite ne réside pas dans l’absolution... c’est la communauté ecclésiale... qui pardonne concrètement” - “Tous les hommes sont prêtres et divins et Vatican II est le seul Concile valable pour l’Église d’aujourd’hui et de demain, tandis que le Concile de Trente représente une régression dans la vie de l’Église”,etc... etc... » Fin de citation de MONDE ET VIE. On croit rêver en entendant que Benoît XVI vient d’autoriser officiellement ce mouvement dans l’Eglise. Mais ce fait révèle en même temps une grande espérance pour la Tradition. Car si le pape avale de telles couleuvres - il doit bien savoir de quoi il s'agit - pour sauver l'Eglise de sa dégringolade universelle, cela peut donner la certitude qu'il acceptera n'importe quelles "conditions" posées par la FSSPX pour une réintégration plénière, comme il l'a déjà prouvé par trois fois. Il ne faut pas s'arrêter à ces Levada et autres négociateurs envoyés pour démarrer les contacts et jouer les durs. C'est comme dans le business: à la fin le chef décidera lui-même, et ce sera OUI à la FSSPX. On ne peut que recommander à la FSSPX de durcir ses conditions, notamment en exigeant au moins 8 ou 10 évêques, et en réclamant le droit de ne pas accepter le fatal Concile Vatican II. Benoît XVI accordera ces conditions, comme il a accepté n’importe quoi du Chemin Néocathécuménal. Il veut satisfaire à tout le monde, pour sauver l’Eglise. Il faut en profiter in Christo Iesu. Ensuite, une fois intégrée, ce sera à la FSSPX de venir au secours du Corps souffrant de l'Eglise.

- O.A.M.D.G. -




Retour à la liste des RU

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]