Rechercher :



LES R.U.




Les RU en Français


Imprimer

RU 01/2012 - HONGRIE, PARIS, SOS MAMANS


HONGRIE (ru, 11 janvier 2012). – L’enfant terrible de l’Union Européenne est actuellement la Hongrie. Voici ce que nous écrivions déjà le 25 avril 2011 à ce sujet : « HONGRIE (ru, 25 avril 2011). – Pour se relever du marasme moral, culturel et économique dans lequel s’enfonce de plus en plus l’Union Européenne, la Hongrie a courageusement pris les devants pour modifier sa Constitution de 1990. En fait, le parlement hongrois a adopté lundi après-midi 18 avril une nouvelle constitution, coupant net avec la langue de bois de la plupart des constitutions actuelles en Europe, et prenant des références explicites à Dieu, au christianisme et à la famille traditionnelle, avec 262 voix pour, 44 contre et une abstention. Alors que les socialistes (MSZP) et le parti gauche libérale-Verts (LMP) ont décidé de ne pas participer au vote, le Jobbik (extrême droite) a voté contre le texte. « Nous avons vécu un moment historique », a déclaré le président du parlement, Laszlo Köver, après le vote du texte qui porte la marque du Premier ministre conservateur, Viktor Orban, qui dispose, grâce à son parti FIDESZ, d’une majorité de deux-tiers au nouveau parlement. La nouvelle constitution doit encore être signée par le chef de l'Etat, Pal Schmitt, le 25 avril 2011 et elle entrera en vigueur le 1er janvier 2012. Mais déjà les bureaucrates athées de l’U.E. à Bruxelles crient haro, en réclamant bruyamment que la constitution hongroise doit immédiatement être examinée par rapport à sa conformité avec les « principes démocratiques européens, le principe de l’Etat de droit et le respect des Droits de l’Homme ». La nouvelle Gueuse se dresse ! Espérons que la fière Hongrie chrétienne tienne bon ! » - Ce que nous n’avions pas mentionné, est le fait que la nouvelle Constitution définit que « l’embryon est un être humain dès la conception », une affirmation qui ne manque pas d’irriter les protagonistes de l’avortement en Europe et ailleurs. En outre, les Communistes et ex-Communistes montent sur les barricades, puisque la nouvelle Constitution hongroise rend « rétroactivement responsable des crimes communistes jusqu’à 1989 le parti socialiste hongrois » (ex-communiste). Entre temps les choses se précipitent : intervention vigoureuse de la secrétaire d’Etat américaine Hilary Clinton, par une lettre personnelle à Viktor Orban datée du 23 décembre, dans laquelle elle exige plus de « contrôle transcendant les partis et le gouvernement », bref plus de droits pour les franc-maçons mondialistes de s’ingérer dans la politique de toutes les nations sur la planète. Dans le New York Times du 12 décembre on peut lire que la Hongrie devient « un régime autoritaire sous un mince vernis démocratique ». Bruxelles est ahurie, on menace de ne pas accorder le crédit de 14 milliards Euro que la Hongrie a demandé pour aider son économie. On évoque même d’appliquer l’article 7 du Traité de Lisbonne qui « prive de vote dans les instances communautaires un état défaillant». Ah, il ne fallait pas toucher à la religion des « droits de l’Homme » ! Le 11 janvier une délégation hongroise doit rencontrer Christine Lagarde pour obtenir d’autres crédits. Espérons que la Hongrie tienne bon face aux pressions mondialistes « démocratiques », qu’elle trouve le courage de quitter l’Union Européenne s’il le faut pour maintenir sa Constitution légalement mise en place par un peuple libre. Bref, comme c’est écrit superbement au-dessus de cette nouvelle Constitution : « Dieu bénisse les Hongrois ! »

PARIS (ru, 11 janvier 2012). – Voici un rapport que vous ne trouverez dans aucun autre organe de presse :
« Communiqué de presse d’AMEN. Le lundi 2 janvier a eu lieu une conférence de presse de l'action politique chrétienne AMEN, à l'hôtel Claude Bernard, Paris 5e. Etaient présents des journalistes de la Scène Publique Internationale, da la mini-agence de presse RU, un ancien journaliste de Radio-Vatican etc., plus de nombreux actifs et amis, notamment des candidats d'AMEN pour les élections présidentielles et les législatives en 2012.
Bref historique d'AMEN présenté par le secrétaire général :
- AMEN - abréviation de la maxime ‘Arrêtons le Massacre des Enfants à Naître’ - rentre aujourd’hui dans sa 6e année d'activité.
- à l'origine l'appel solennel de l'UNEC du 23 juin 2007 à bâtir enfin un mouvement politique qui criera le mal de l'avortement-génocide directement sur la scène politique, c’est-à-dire là où le mal se construit, enfle et est maintenu;
- brainstorm pendant une année pour façonner le mouvement;
- congrès fondateur d'AMEN du 7 juin 2008 à Paris, avec plusieurs délégations étrangères (Hollande, Autriche, Pologne, Allemagne);
- statuts d'AMEN du 6 septembre 2008, avec Jacqueline Robert comme présidente, Winfried Wuermeling secrétaire général, Christine Bischoff trésorière;
- publication de la création d'AMEN au J.O. du 10 octobre 2008;
- les conférences de presse au début de chaque année à Paris;
- Comité d'honneur: Anne Brassié, Xavier Codderens, Rudolf Gehring (Die Christen/Autriche), Maciej Giertych (Ligue des Familles Polonaises), Armand Kastner (Alsace, fondateur de l'Unec), Jan Leechburch-Auwers (Leefbaar Europa/Hollande), abbé Jean-Jacques Marziac (France), Princesse Rosalie de Mérode (Belgique), R.P. Francis Volle (France);
- Elections Européennes du 7 juin 2009 (listes communes avec le nouveau parti chrétien Solidarité-France);
- Elections Régionales Ile-de-France du 14 mars 2010 (La Liste Chrétienne, 226 candidats, liste montée 50:50 en commun avec Solidarité-France), résultat: 0,85% des votes en l'Ile de France, dont 4,7% à Versailles, 1,9 % à Paris XVII et Paris XVI etc.;
- en 2011: diversification. Timbre-poste AMEN. Nouveau pôle d'activité : BNM (la Bonne Nouvelle aux Musulmans), pour convertir les Musulmans en France au Christ, seule solution même sur le plan politique ;
- Aujourd'hui: 340 militants, dont 140 avec "la carte d'AMEN", site Internet (amen-net.org), affiches, tracts, contacts européens, réunions Thinktank mensuelles, "Tribune AMEN";
- nos ennemis: les FM, les avorteurs et leurs défenseurs; nos obstacles: le pessimisme général des Chrétiens, leur mollesse, la méfiance entre acteurs publiques chrétiens.
- Ce qui devrait nous guider en 2012: "Aspice stellam, invoca Mariam" (regarde vers l'Etoile, prie Marie), mémorable parole de St Bernard.
Ensuite se sont présentés, comme candidat présidentiel (élections du 22 avril), M. Patrick Bourson, 56 ans, Reims, fabricant de Champagne, catholique, 3 enfants. Il a fustigé le monde politique d'aujourd'hui, tout en proposant une nouvelle société basée sur le bon sens, la transparence, le travail, la famille, et surtout le christianisme.
Et comme candidat pour les législatives (élections du 10 juin): Mme Elise Mbock, journaliste du Lyonnais, auteur, pour la 1ère circonscription à Saint-Denis près de Paris. Elle a déploré l'état social actuel de la France, tout en vouant tous ses efforts à la promotion de la Foi, de la Vie et de la Famille, mais aussi au travail bien fait.
Ces candidats, tout en attendant d'autres candidatures éventuels, recevront le soutien entier d'AMEN, avec l'aide de ses militants et amis (affichages, tractages, réunions).
La conférence a été clôturée par une coupe amicale de Champagne apportée de Reims, avec un appel aux fonds urgent – adressé à tous ! - pour financer les combats d'AMEN en 2012.
Pour AMEN l'année 2012 - un moment de combat politique chrétien de premier ordre en particulier pour les bébés menacés de mort - a bien commencé. Que Dieu bénisse nos humbles efforts ! (Editeur: secrétariat AMEN, BP 70114, F-95210 Saint-Gratien, T/F 0134120268, amen-net@orange.fr, www.amen-net.org. On peut obtenir sa « carte AMEN 2012» en envoyant un chèque d’adhésion/cotisation de 25 Euro au secrétariat.) »
Fin du communiqué.

SOS MAMANS (ru ; 11 janvier 2012) – Sos Mamans (Unec) écrit dans son ‘Journal de bord’ :
« Ce 31 décembre nous avons organisé, dans un café du centre de Paris, une galette des rois pour Sos Mamans, avec des bébés sauvés qui ont aujourd’hui déjà 11 ans d’âge. Une merveille, ces enfants ! Ensuite, donc au début de la nuit St Sylvestre, nous avons procédé, en cercle presque intime, pour la première fois à la consécration de l'action Sos Mamans à l'Immaculée, devant l’autel de la Sainte Vierge au fond du chœur de l’église Saint Nicolas du Chardonnet à Paris qui a bien voulu nous accueillir pour cette petite cérémonie. Voici le texte prononcé :
‘Très Sainte Vierge Marie,
Vous qui êtes l'Immaculée, forte comme une armée, celle qui écrasera de son talon Satan et ses œuvres, permettez nous de Vous consacrer ce soir notre action SOS MAMANS, avec tous ses actifs, ses familles hébergeuses, ses bienfaiteurs et bienfaitrices, mais surtout nous Vous confions tous les bébés que, avec l'aide de Dieu, nous avons pu sauver et que nous souhaiterions encore sauver, ainsi que leurs petites mamans, en France et ailleurs.
Nous Vous demandons humblement de bien vouloir protéger toutes ces personnes, maintenant et à l'avenir, et surtout nous Vous implorons de bien vouloir obtenir la grâce particulière de Votre divin Fils que beaucoup de ces bébés puissent trouver, en dépit de tous les obstacles, le chemin vers le baptême, pour une union toujours plus profonde avec N.S. Jésus-Christ déjà ici sur terre, et pour l'éternité.
Dans cette confiance nous Vous promettons de renouveler cette consécration au début de chaque nouvelle année. ‘
Maintenant nous sommes rassurés que notre problème de pouvoir amener plus de nos bébés sauvés au baptême, se trouve en excellentes mains, celles de l’Immaculée. Deo gratias ! »


- O.A.M.D.G. -



Retour à la liste des RU

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]