Rechercher :



LES R.U.




Les RU en Français


Imprimer

RU 28+29/2011 - FUNERAILLES de OTTO VON HABSBURG


Habsburgermadonna_2.jpg. LES FUNERAILLES DE OTTO VON HABSBURG A VIENNE

– Parlons cette fois-ci des funérailles du célèbre fils du bienheureux Charles I, dernier empereur d’Autriche-Hongrie, et de l’impératrice Zita, Otto von Habsburg, qui est décédé le 4 juillet à Pöcking près de Munich, à l’âge de 98 ans, et qui fut inhumé ce dimanche 17 juillet 2011 à Vienne, loin des basses cours des média français. C’est le cardinal Schönborn de Vienne qui a célébré le Requiem dans la vénérable cathédrale Sainte Etienne, entouré de milliers de Catholiques fidèles au souvenir de l’empire catholique des Habsburg qui, au moins pour la durée de cette journée, était comme ressuscité. On y voit des altesses impériales et royales de toute l’Europe, flanquées des délégations forts colorées des anciens pays de l’empire des Habsburg : de Serbie, Croatie, Dalmatie, Silésie, Hongrie, Bohème ; Slavonie, Moravie, Tyrol, Galicie et tant d’autres. On peut suivre sur une vidéo Youtube une partie de cette messe solennelle resplendissante de toutes ses grâces de la Tradition (Requiem et Kyrie, de Michael Haydn, www.youtube.com/watch?v=0A21D7zp1Vk&feature=related).

La messe termina avec l’hymne de l’empereur (Kaiserhymne), avec les grandes orgues de la cathédrale :
„Gott erhalte, Gott beschütze (que Dieu préserve, Dieu protège)
Unsern Kaiser, unser Land! (notre empereur, notre pays!)
Mächtig durch des Glaubens Stütze (Puissant par le soutien de la foi)
Führt er uns mit weiser Hand! (Il nous dirige d’une main sage!)
Lasst uns seiner Väter Krone (Laissons la couronne de ses pères
Schirmen wider jeden Feind: (Nous protéger contre tout ennemi:)
Innig bleibt mit Habsburgs Throne (Intimement uni restera avec le trône des Habsburg)
Österreichs Geschick vereint.“ (le destin de l’Autriche).
Il faut entendre ce chant chanté par les Autrichiens pour sentir sa force multiséculaire: www.youtube.com/watch?v=M5V98E3e9eA&NR=1

Après cette messe inoubliable, le cortège avec le cercueil d’Otto von Habsburg fut porté par le centre de Vienne, pour aboutir devant la Kapuzinergruft (grotte des Capucins) où les empereurs Habsburg trouvent leur dernière demeure terrestre. Là a lieu la célèbre « cérémonie de la frappe au portail ». Nous vous donnons ci-dessous, probablement en exclusivité en France, le texte mémorable de ce dialogue entre le maître de cérémonie à l’extérieur, le cercueil du gisant attendant à l’entrée entourée des masses des fidèles en deuil, et l’abbé du monastère qui se trouve à l’intérieur derrière la porte fermée (traduction par Unec) :
Le maître des cérémonies frappe trois fois à la porte, et appelle à haute voix :
« Ici Otto d’Autriche, jadis prince héritier d’Autriche-Hongrie, prince royal de Hongrie et Bohème, de Dalmatie, Croatie, Slavonie, Galicie, Lodomérie et Illyrie, grand-duc de Toscane et Cracovie, duc de Lorraine, de Salzbourg, Styrie, Carinthie, Ukraine et la Bucovine, grand-duc de Transylvanie, marquis de Moravie, duc de la Silésie supérieure et inférieure, de Modène, Parme, Piacenza et Guastalla, d’Auschwitz et Zator, de Zcestochowa, Friaul, Ragusa et Zara, comte ducal de Habsburg et Tirol, de Kybourg, Görz et Gradisca, duc de Trente et Brixen, duc de Lausitz supérieur et inférieur et d’Istrie, duc de Hohenems, Feldkirch, Bregenz, Sonneberg, Seigneur de Trieste, de Cattaro etc. »
Réponse de l’abbé à l’intérieur : « Nous ne le connaissons pas ! »
De nouveau le maître de cérémonies frappe trois fois à la porte, en proclamant :
« Ici Dr. Otto von Habsburg, président et président d’honneur de l’Union Paneuropa, membre et doyen d’âge du parlement européen, docteur d’honneur de nombreuses universités et citoyen d’honneur de maintes cités en Europe centrale, membre de vénérables académies et instituts, porteur de hauts et très hauts ordres, décorations et honneurs de l’Etat et de l’Eglise qui lui furent conférés en reconnaissance de son combat de plusieurs décennies pour la liberté des peuples, le droit et la justice. »
L’abbé de l’intérieur : « Nous ne le connaissons pas ! »
Finalement le maître ce cérémonie frappe une dernière fois trois coups au portail :
« Ici Otto - un homme mortel et pécheur ». L’abbé :« Alors qu’il entre ! »
Vous pouvez suivre cet émouvant dialogue ici : www.youtube.com/watch?v=slcJRqox1gI

Nous reste les cendres d’un grand héritier, témoin d’une Europe Chrétienne. Mais nous reste aussi le grand héritage chrétien de la maison Habsburg, sa foi catholique, dont la « Madonna à la tête inclinée », refuge jusqu’à la dernière impératrice Zita, la mère d’Otto von Habsburg, lors des ultimes étapes de l’époque impériale autrichienne, mais aussi d’Otto von Habsburg pendant ses années de combat pour une Europe plus chrétienne. Vous la voyez en tête de cet article. Elle provient de la maison des Carmes de Rome où l’on avait découvert au 17e siècle cette magnifique image de la Sainte Vierge dans les débris. Elle devint en 1631 la « Madonna de protection des Habsburg », fut couronnée sur ordre de Pie XI en 1935 et est aujourd’hui une importante image de grâces et lieu de pèlerinage (Eglise des Carmes à Vienne-Döbling).

- O.A.M.D.G. -




Retour à la liste des RU

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]