Rechercher :



LES R.U.




Les RU en Français


Imprimer

RU 34/2010 - ITALIE, RUSSIE


ITALIE (ru, 30 août 2010) : La Lombardie, région du nord de l’Italie avec 10 millions d’habitants et environ 100 avortements par jour, alloue à chaque femme qui renonce à l’avortement envisagé pour des raisons économiques une prime de 4500 Euro, payable en 18 mensualités de 250 Euro. Un crédit de 5 millions d’Euro a été mis à disposition pour cette mesure sociale. C’est le président de la région, Roberto Formigoni, qui a mené à bien cette « mesure test » votée par le Conseil Régional de Lombardie, fin mai 2010. Formigoni est président de la région depuis 1995 et a obtenu aux dernières élections (en mars 2010) 58,2 % des voix. – Bravo à cette initiative, même si elle est pusillanime voire ridicule par comparaison à l’énorme richesse économique de cette région, la plus riche d’Italie. Car le budget de 5 millions d’Euro correspond exactement à 888 femmes secourues, ce qui est à peu près le nombre d’avortements en Lombardie pendant une seule semaine. Mais ne critiquons pas, applaudissons plutôt à ce mini-effort dans la bonne direction, le seul dont semble capable ce mastodonte économique que représente LA LOMBARDIE. Quoi dire, d’ailleurs, des autres régions européennes qui, elles, ne font même pas cela ? Quoi qu’il en soit, depuis juin, on n’entend plus rien de cette mesure, ni du nombre de femmes qui auraient effectivement touché cette aide, ni d’une éventuelle augmentation du crédit ridicule alloué par le Conseil Régional de Lombardie pour cela. Si vous voulez donc congratuler pour cette mesure ‘mondialement non-correcte’ le président de la Lombardie, M. Roberto Formigoni, surtout en lui demandant d’aller courageusement encore plus loin, vous pouvez utiliser l’adresse courriel suivante : roberto.formigoni@consiglio.regione.lombardia.it . Merci d’avance, au nom des femmes enceintes !

RUSSIE (ru, 30 août 2010) : La Russie se meurt. Entre 1992 et 2008 la population se serait réduite de 12 millions. Le président Poutine en est fort conscient et ne cesse pas de rappeler au peuple russe cette dérive catastrophique. Il a institué en 2006 des fortes primes : 17350 E pour tout 2e enfant, et 18825 E pour le 3e (cf « Démographie de la Russie » dans Wikipedia). L’Eglise orthodoxe rappelle, de son côté, les lois divines en cette matière de vie et de mort qu’est l’avortement. L’archiprêtre Vsevolod Chaplin, vice-président du département extérieur du patriarcat de Moscou, vient de déclarer à l’agence de presse Interfax : « A l’époque soviétique nous nous sommes habitués à considérer l’avortement comme une partie inévitable de notre réalité législative et qu’il n’y avait pas de moyen de tourner la page. Mais nous voyons aujourd’hui qu’on peut revenir un grand bout de chemin. ». Il faut rappeler que c’est la Russie soviétique qui fut le premier pays du monde à introduire l’avortement, en 1920. L’archiprêtre faisait allusion au retournement de l’opinion publique en Russie au sujet de l’avortement où, selon le Ministère russe pour la Santé, il y avait l’an dernier 1,2 millions d’avortements déclarés et 1,7 millions de naissances. Il faut ajouter que environ 250.000 femmes russes restent stériles chaque année suite aux complications pendant l’avortement, sans mentionner le nombre élevé de femmes qui décèdent pendant l’avortement de leur bébé. Face à cette sombre réalité, une nouvelle enquête faite par l’agence Levada Analytical Center a indiqué que, sur 1600 Russes consultés, 41% souhaitaient des restrictions de l’avortement au niveau national. Plus exactement, par rapport à une enquête similaire faite il y a douze ans, le pourcentage de ceux qui veulent un ban absolu sur l’avortement a doublé : 8 % en 1998, 16 % en 2010. Une autre partie de 25 % ne veulent admettre que des avortements en cas de nécessité médicale, ils étaient seulement 13 % douze an plus tôt. A l’époque 59 % ne voulaient en aucun cas d’un ban, contre 49 % aujourd’hui. Indécis sont 11 %, contre 20 % en 1998. L’Eglise Catholique fait ce qu’elle peut pour venir au secours et renforcer ce réflexe anti-avortement. Un groupe de prêtres et sœurs catholiques dirigent à Vladivostok en Sibérie un centre pour orphelins, grossesses critiques, conseils post-abortifs ainsi que des programmes pour personnes âgées et jeunes. Une sœur catholique, Sr. Julia Kubsista, a déclaré que certaines femmes russes auraient avorté jusque 30 fois. L’ONU a publié pour 2007 qu’il y avait dans la Fédération russe 53,7 avortements sur 1000 femmes âgées de 15 à 44 ans, 33 en Estonie, 31 en Biélo-Russie, et 24 en Chine. Avec N.D. de Fatima il faut prier que Dieu sauve la « Sainte Russie ».


- O.A.M.D.G. -



Retour à la liste des RU

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]