Rechercher :



LES R.U.




Les RU en Français


Imprimer

RU 25/2010 - PARIS, SOS de SOS Mamans


PARIS (ru, 3 juillet 2010). Voici un S.O.S. envoyé par l’association de sauvetage des bébés SOS MAMANS (communiqué du 1 juillet 2010) :
 
« Ayant sauvé, depuis 15 ans, 649 des bébés de l'avortement (dont 97 encore à naître!) en venant directement au secours de leurs mamans, nous savons qu'il y a 2 obstacles majeurs qui s'opposent à ce travail:
1) Difficulté de "trouver" ces bébés en danger de mort,
2) Difficulté de financer notre aide aux mamans concernées.
 
Le premier obstacle est en effet considérable, car la grossesse est une affaire strictement privée, comment donc se mêler à cela sans être appelés au secours? Il faut s'appliquer à apprendre à ouvrir les yeux, détecter les femmes enceintes désespérées dans la rue, sur les bancs publics, dans le métro, les labos médicaux... et avoir le courage de les aborder délicatement, sans vouloir se mêler de leur vie privée. C'est un art chrétien qui s'apprend, mais lentement. Au début nous n'avons réussi à sauver qu'un ou deux bébés par an, maintenant nous sommes à environ 100 par an! Nous avons des nouveaux groupes SOS MAMANS en France qui sont déjà constitués mais n'arrivent pas à détecter un seul bébé à sauver. Pourtant il y en a des milliers dans chaque ville de France, voire dans chaque classe d'école où il y a des jeunes filles... Bref, grâce à Dieu nous avons maintenant l'accès, surtout ici à Paris.
 
C'est là qu'intervient l'obstacle N° 2, la difficulté de financer notre aide. En moyenne un bébé sauvé nous "coûte" 1000 Euro au total. Aucune administration française nous subventionne : c'est logique car ils sont tous en faveur de l'avortement. L'Eglise ne nous subventionne pas non plus, puisqu'elle a elle-même les plus grandes difficultés pour survivre financièrement dans un contexte de décadence et d'apostasie généralisées. Il ne nous reste que nos donateurs. Les uns nous font des chèques ponctuels, d'autres nous font parvenir des virements mensuels pris sur leur pauvre revenu. Il fallait donc construire un véritable réseau de donateurs autour de SOS MAMANS pour en assurer l'efficacité. Actuellement nous avons environ 1000 donateurs, dont une centaine avec des virements mensuels (autour de 20 à 30 E par mois). Ce sont tous ces dons privés qui nous permettent de sauver. Les donateurs font véritablement partie de nos équipes de sauvetage. A eux s'applique la parole de Notre Seigneur: "Ce que vous aurez fait au plus petit d'entre les miens, c'est à Moi que vous l'aurez fait". Qui est plus petit qu'un embryon, un petit être humain qui est innocent et sans aucune défense, qui a besoin de notre amour?
 
Mais voilà notre problème: actuellement nous détectons plus de cas de détresse face à l'avortement que de ressources financières. Nous lançons un SOS, en plein été, car le travail auprès des femmes et jeunes filles en détresse ne connaît ni de vacances ni de trêve, au contraire. Au nom des bébés à sauver: aidez nous s.v.p.!
 
SOS MAMANS (UNEC), BP 70114, F-95210 Saint-Gratien, T/F 0134120268
sosmamans@wanadoo.fr, www.radio-silence.tv (sous la rubrique SOS MAMANS).
PS: Un formulaire pré-rempli pour mettre en place un virement mensuel peut vous être envoyé  par notre secrétariat sur demande ! - MERCI ! » 

Fin du communiqué de SOS MAMANS.

-  O.A.M.D.G.  -
 



Retour à la liste des RU

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]