Rechercher :



LES R.U.




Les RU en Français


Imprimer

RU 18/2010 - FRANCE, LITUANIE


- FRANCE (ru 14 mai 2010) : En France le cas de Monsieur Liès Hebbadj, né en Algérie, aujourd’hui boucher Hallal en Bretagne, promoteur d’une grande mosquée à Nantes et partisan du tristement célèbre mouvement fanatique musulman Tabligh, fait fureur. Il a obtenu la nationalité française en épousant en 1999 une Bretonne qui porte aujourd’hui la burqa – en conduisant, et c’est exactement ce détail qui a fait exploser l’affaire. Un contrôle policier (en raison de sa ‘cagoule’) a révélé la situation de Monsieur Hebbadj, son « mari ». En fait il aurait 4 épouses – et 12 enfants au total - comme l’Islam le permet aux Musulmans riches, et notre ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux veut, de ce fait, lui enlever la nationalité française et l’expulser du pays. Du coup Monsieur Hortefeux devrait faire pareil avec « la première dame de France », l’actuelle épouse de l’actuel président de la République. N’avait-elle pas déclaré en 2007 : « Je suis monogame de temps en temps, mais je préfère la polygamie et la polyandrie » (B.A.N. N° 2185). A moins qu’elle ait renié entre temps ces propos païens sinon barbares, il faudrait que Monsieur le ministre de l’Intérieur, avec la même logique et la même force de la loi, l’expulse de l’Elysée et de la France. Sans en venir d’ailleurs au président lui-même qui, arrivé à son 3e « mariage », semble pratiquer une sorte de polygamie non pas simultanée mais successive… - Bref Monsieur Hebbadj, pour se défendre, a pris un avocat rusé qui lui a suggéré de déclarer non pas la réalité, c’est-à-dire d’avoir plusieurs « femmes », mais une seule épouse et 3 « concubines », ou plus exactement 3 « maîtresses ». Ainsi M. Hebbadj peut se justifier aujourd’hui devant la presse: « A ce que je sache, les maîtresses ne sont pas interdites en France, ni par l’Islam. Peut-être par le christianisme, mais pas en France ». Il se trouve que ses « maîtresses », dès qu’elles vivent à des endroits différents de son domicile principal, peuvent en toute légalité faire appel à l’ « allocation de parent isolé » (API, remplacée depuis juin 2009 par le RSA à géométrie variable dont le montant semble varier soit selon votre volume sonore, soit votre force de poing sur la vitre du bureau d’accueil des Allocations Familiales). Ainsi Monsieur Hebbadj se trouve en cette France chrétienne non pas mis au pilori pour sa perversion polygame, mais avantagé par l’encaissement de multiples allocations accordées par un état ‘républicain’, en vérité un état qui fonctionne selon la devise franc-maçonne « ni dieu ni maître », puisqu’il s’est lui-même mis à la place de Dieu. En fait cette République auto-nommée s’est permise de pervertir la totalité des comportements chrétiens d’antan, en cassant le tabou salutaire du sexe : relativisation de l’hétérosexualité, promotion active de l’homosexualité, institution de la liberté sexuelle, mise hors-la-loi des bébés à naître, promiscuité à l’école, exclusion de la religion catholique de la sphère publique, mise de la femme au travail quasiment obligatoire, éclatement de la famille, promotion et cofinancement de la construction de mosquées, et j’en passe. La République courtisane ne récolte que ce qu’elle a semé. Si elle veut interdire la polygamie, il faudrait d’abord qu’elle renonce elle-même au divorce avec son épouse légitime, la religion catholique reçue il y a 15 siècles du Bon Dieu, et à l’accouplement avec des maîtresses venues du monde entier.

- LITUANIE (ru 14 mai 2010) : Dans ce pays, fort de ses 80% de Catholiques, la 1ère ‘gay pride’ n’a pas réussi. D’abord interdite, puis re-autorisée la veille de la manifestation, elle a eu lieu samedi 8 mai dans les rues de la capitale Vilnius sous le nom prétentieux « Baltic Pride March ». Devinez qui fut l’égérie de la marche ? La ministre suédoise des affaires européennes (!) Madame Birgitta Ohlsson. Elle tonitrua au démarrage du triste cortège: ”Aujourd’hui nous marchons pour la liberté ; aujourd’hui nous marchons pour l’égalité ; aujourd’hui nous marchons pour l’Europe (!)… Nous n’accepterons jamais que l’homophobie prenne le dessus dans nos rues ! » Ils étaient quelques 300. En face ils se trouvaient 2000 Catholiques pour les contrer. Dès que les premières confrontations musclées se produisirent, la police intervint, avec 600 policiers s’ajoutant à la mêlée. La Lituanie a dépénalisé en 1993 l’homosexualité, mais 2/3 des Lituaniens restent opposés à toute faveur supplémentaire envers ce groupe d’individus. On peut d’ailleurs se demander s’il s’agissait vraiment d’une ‘gay pride’ des homosexuels, ou plutôt d’une manif de provocation mise en œuvre par des petits nervis payés par l’Union Européenne et Amnistie Internationale, depuis que le parlement lituanien a passé en juin dernier une loi interdisant toute publicité ou information faisant la promotion « de relations homosexuelles, bisexuelles ou de polygamie». La police lituanienne a fait savoir, après la manifestation, qu’elle a dû utiliser du gaz lacrymogène et procéder à 12 arrestations liées aux violences de la journée : une maigre réponse à une attaque frontale sur la morale d’un peuple qui, il y a deux décennies encore, a su contrer – et évacuer – le communisme soviétique.

- O.A.M.D.G. -



Retour à la liste des RU

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]