Rechercher :



LES R.U.




Les RU en Français


Imprimer

RU 9+10/2015 - LE PROJET GAVI


RU 09+10/2015 DEPECHE HEBDOMADAIRE DE NOUVELLES CHRETIENNES

« RU », le service de presse du réseau UNEC, BP 70114, F 95210 St-Gratien

Tél/fax/rép. 0134120268, unec@wanadoo.fr , www.radio-silence.tv (rubrique RU)

merkel3050__v_videowebl.jpg Photo-souvenir du 21 février 2015

LE PROJET GAVI (ru, 21 mars 2015)On sait que la chancelière allemande a été reçue en audience privée le 21 février à Rome par le pape François. L’entretien aurait duré 40 minutes. Elle ne s’est sûrement pas confessée chez lui, puisqu’elle est protestante, voire une protestante confirmée étant la fille d’un pasteur luthérien. Mais de quoi ont-ils parlé ? Selon ses confidences, ils ont parlé entre autre du projet Gavi, et apparemment en bien. De quoi s’agit-il ?

Ce projet mixte (étatique/privé) est une action de vaccination d’enfants surtout en Afrique, gérée par Bill Gates et son épouse Melinda (Gates Foundation), l’UNICEF et le WHO de l’ONU. Dès le début – en l’an 2000 - le couple Gates a injecté 750 millions de Dollars, « pour commencer », mais le monde entier cotise pour satisfaire l’appetit financier gigantesque de ce projet. Angela Merkel est une des protagonistes, ayant organisé elle-même dans la capitale allemande un congrès international le 26 et 27 janvier 2015, surtout destiné à récolter les fonds (rien que ce congrès a réuni 7,5 milliards de Dollar pour la continuation du projet Gavi). La chancelière a révélé que la RFA participe jusqu’à présent avec 600 millions Euro à ce projet « international ». Déjà 50 pays sous-développés, surtout d’Afrique, ont fait appel à GAVI pour profiter de ces vaccinations gratuites des enfants. Celles-ci sont programmées sur plusieurs années. Déjà 440 millions d’enfants auraient ainsi été vaccinées. Vers 2020 déjà 22 pays auront terminé leur campagne de vaccinations sous contrôle Gavi.

Pourquoi ce projet ? Les maladies d’enfants visées par ces vaccinations sont : diphtérie, tétanus, coqueluche, hépatite B, fièvre jaune et méningite. On aurait ainsi évité jusqu’à présent 6 millions de décès d’enfants, dit l’Alliance Gavi, organisatrice universelle de cette action. Depuis 2010 ils ont introduit deux nouveaux vaccins dans les pays sous-développés : un contre le pneumocoque (pneumonie) et l’autre contre le rotavirus (diarrhée). En effet, ces deux maladies causent presque 40 % des décès des enfants jusque 5 ans d’âge dans ces pays.

Jusque là tout va bien. Mais l’UNESCO et le WHO (Organisation de l’ONU pour la santé), ne soutiennent-ils pas mondialement l’avortement, un crime qui a déjà tué 1 milliard de bébés dans le ventre de leur mère ? Peut-on avoir confiance en eux quand ils parlent « d’éviter les décès d’enfants » ? - Pire encore pour le multi-milliardaire Bill Gates. N’est-ce pas l’homme qui justement préconise de réduire massivement le nombre des humains sur terre? Citons simplement les quelques lignes à ce sujet publiées par notre agence en 2009: « BILDERBERG (ru 38/2009): Le groupe mondialiste Bilderberg réunit régulièrement quelques-uns des plus riches du monde : Bill Gates (chef de Microsoft, 28 milliards d’Euro), David Rockefeller Jr. (dynastie, 1,6 mia d’Euro), Warren Buffett (financier, 26 mia d’Euro), Georges Soros (financier, 8 mia d’Euro), Michael Bloomberg (maire de New York, 11 mia d’Euro), Ted Turner (tsar des media, 1,4 mia d’Euro), Oprah Winfrey (2 mia d’Euro) etc. Les milliardaires de ce monde sont actuellement au nombre de 793 qui se partagent 1700 milliards d’Euro. La dernière fois que le gotha de ce beau monde – le groupe Bilderberg – s’est retrouvé, c’était le 24 mai 2009 à Athènes, une réunion secrète convoquée par Bill Gates « pour venir au secours des maux actuels du monde ». Il est vrai que ce groupe a fait des donations de 70 milliards d’Euro depuis 1996 et pèse ainsi sur les développements dans le monde. A Athènes chacun avait la parole pour 15 minutes pour parler de son projet favori. Au dîner ils ont cherché un « projet parapluie » qui servirait aux intérêts de tous. Bill Gates obtint le consensus général : il faut s’occuper du problème de la surpopulation, cause universelle des maux de la planète. Déjà en février il avait déclaré en Californie : « Les prévisions disent que la population mondiale montera jusqu’à 9,3 milliards (actuellement 6,6 milliards), mais avec des initiatives charitables (sic), tels que meilleurs ‘soins pour la santé’, nous pensons que nous (sic) pourrons limiter ce maximum à 8,3 milliards. » Ils ont convenu de se servir de réseaux indépendants des gouvernements, « car ceux-ci sont incapables de faire face au désastre que nous voyons tous venir ». On sait que dans le langage mondialiste l’expression ‘soins de santé’ inclut surtout l’avortement. Il y a trop de monde ? Il faut tuer ceux qui arrivent de trop. Les gouvernements, aux yeux des milliardaires, tuent déjà quelques-uns (avortement, euthanasie), mais ce n’est pas assez. Il faut tailler dans la masse. Par exemple vacciner tous avec un poison dissimulé pour décimer l’humanité ? Ces Messieurs ne discutent pas ces projets avec de la haine pour l’humanité, au contraire, ces tueurs se croient les apôtres de la bienfaisance. Dans l’ancienne Russie, à table on laissait toujours une place « au Bon Dieu », pour le pauvre qui frapperait à la porte. Aujourd’hui les mondialistes haïssent Dieu – et veulent tuer les nouveaux arrivants. »

Bien sûr, les vaccinations GAVI sont accordées en octroyant l’avortement « librement accessible à tous et remboursé ». Et c’est bien là « le poison dissimulé » dans la campagne mondiale de vaccinations GAVI, autrement on n’y trouverait pas Bill Gates, l’UNESCO et le WHO.

Et Angela Merkel et le pape François dans tout cela ? Vraiment, on croit rêver.

-  O.A.M.D.G.  - 



Retour à la liste des RU

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]