Rechercher :



LES R.U.




Les RU en Français


Imprimer

RU 02+03/2015 - PARLONS CHINE!


RU 02+03/2015 DEPECHE HEBDOMADAIRE DE NOUVELLES CHRETIENNES

« RU », le service de presse du réseau UNEC, BP 70114, F 95210 St-Gratien

Tél/fax/rép. 0134120268, unec@wanadoo.fr , www.radio-silence.tv (rubrique RU)


Bibeln_f__r_China_Flusenkram.jpg Bibles « made in China »

PARLONS CHINE (ru ; 17 janvier 2015).Il y a une trentaine d’années, la Bible était encore interdite en Chine. Aujourd’hui l’imprimerie Amity Printing Company à Nanjing produit 12 millions de Bibles par an. Une Bible toutes les 3 secondes ! Cette entreprise est devenue, depuis ses débuts en 1987, la plus grande imprimerie de Bibles du monde. Jusqu’à présent elle a pu imprimer 65 millions de Bibles en chinois (en mandarin, mais aussi en 8 dialectes différents, et même en braille), plus 60 millions de Bibles en 90 langues non-chinoises pour autant de pays étrangers. L’entreprise a 600 employés. La Bible est aujourd’hui, après le petit livre rouge de Mao (270 pages), le livre le plus lu – et le plus recherché - en Chine.

Naturellement cette entreprise fonctionne avec l’autorisation du gouvernement communiste de Chine, et la distribution des Bibles se fait exclusivement par les Eglises autorisées, aussi bien catholiques que protestantes. Elle ne se fait pas à travers les librairies publiques ni les Eglises dites souterraines. Le prix d’une Bible entière (AT et NT, 2064 pages) est de 2 Euro en Chine, et de 3 Euro à l’exportation. En Occident un tel prix correspond à peine aux frais d’envoi.

Qui sont ces Chrétiens en Chine ? Les chiffres officiels sont (en 2012) : 31 millions de Chrétiens, dont 6 millions de Catholiques. Le Christianisme est devenu en Chine, après le Bouddhisme, la 2ème religion du pays. Les chiffres officiels n’incluent pas les nombreuses Eglises souterraines ou « Eglises de maison ». En incluant ces dernières, les estimations vacillent entre 50 et 130 millions de Chrétiens, donc entre 4 et 10 % de la population. La Chine deviendra ainsi bientôt le pays qui compte le plus de Chrétiens au monde. Par comparaison le parti communiste chinois est censé de compter 85 millions membres. On peut dire que les Chinois qui adhèrent au Parti Communiste sont aujourd’hui largement dépassés par ceux qui adhèrent au Royaume de Dieu. Cela ressemble pour certains comme une bombe à retardement, et on comprend que le gouvernement chinois ait du mal à accepter cette réalité, et surtout son évolution ultérieure : chaque année environ 10% plus de Chrétiens !

En conséquence la ligne du Parti Communiste au pouvoir est répressive pour les Chrétiens, même si en certaines provinces ils peuvent s’épanouir plus librement. En règle générale les Eglises – aussi bien officielles que souterraines – sont réprimées. Dans la province Zhejiang les autorités ont enlevé ou fait enlever, en 2014, 360 grandes croix des églises, et environ 230 bâtiments chrétiens ont été détruits à cause du refus d’en enlever la croix, dont la grande église de Whenzhou (4000 places assises) rasée à l’explosif. Il faut dire que cette ville de 8 millions d’habitants compte pas moins de 2000 églises ou bâtiments servant d’église. Plusieurs évêques catholiques sont en prison ou en résidence surveillée, et privés de leur dignité (on exige par exemple de ne pas les appeler évêques, mais «vieux prélats »). Nombre de Chrétiens sont privés de carrière en raison de leur foi considérée comme « une feudalité à l’étranger ». Mais le christianisme monte continuellement. La soif des Chinois pour la Parole de Dieu révélée semble immense. Sur Internet on peut voir une vidéo de distribution de Bibles aux fidèles : quand chacun a reçu son exemplaire, un grand calme s’installe, on voit même une jeune femme serrer sa Bible contre son visage et pleurer (http://www.kathtube.com/player.php?id=31371).

RU02_03_2015Chine_DistribBibles.jpg

On comprend que dans un pays où le Christianisme est réprimé, la Bible – Parole révélée de Dieu – a une place toute particulière pour les fidèles qui trouvent difficilement accès aux sacrements de l’Eglise, surtout quand la grande majorité des Chrétiens sont des Protestants (en Chine aujourd’hui seulement 1 Chrétien sur 4 est catholique). Ils doivent se nourrir littéralement des Saintes Ecritures pour se rapprocher de Dieu.

Pour freiner l’ascension irrésistible du Christianisme, le Gouvernement cherche à nationaliser ces Eglises pour mieux les contrôler. En pratique pour les Catholiques il y a deux structures ecclésiales : d’une part l’Eglise Catholique Patriotique, autorisée par le Gouvernement, dont les évêques sont nommés par celui-ci, et l’Eglise souterraine ou inofficielle qui se veut 100% fidèle à Rome. Les deux comptent à peu près le même nombre d’évêques. Aujourd’hui les deux tiers des 80 évêques de l’Eglise Patriotique ont obtenu l’accord du pape, souvent après ( !) leur consécration. Le Vatican cherche à ouvrir une nonciature en Chine, mais la Chine qui est intéressée à compter entre les nations qui disposent d’une nonciature apostolique, exige que le Vatican ferme d’abord sa nonciature à Taiwan. Pourtant le Vatican n’a plus nommé de nonce à Taiwan depuis 1979, pour calmer les esprits à Pékin. En réalité le gouvernement chinois veut garder la main haute sur l’Eglise Catholique en Chine en nommant elle-même les nouveaux évêques, avec ou sans l’accord de Rome. Nous en sommes là.

Pour combien de temps encore la Bible doit représenter pour beaucoup de Chrétiens en Chine le seul lien fiable vers le Ciel ? Pour combien de temps seront-ils encore privés des sacrements de l’Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique ? Dieu seul le sait. En tout cas la force de la Parole de Dieu, contenue dans la Sainte Ecriture maintenant massivement présente en Chine, fera éclater la Vérité qui est Jésus Christ. Lux ex Oriente !

- O.A.M.D.G. –



Retour à la liste des RU

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]