Rechercher :



LES R.U.




Les RU en Français


Imprimer

RU 30+31/2014 - MGR WILLIAMSON - UKRAINE DE L'EST


FellayMgr_20090628.jpg Mgr Williamson (photo UNEC prise le 28/6/2009)

DISSIDENCE FSSPX (ru, 4 août 2014). – La Revue « Monde et Vie », dans son numéro du 30 juillet, annonce que Mgr Williamson, évêque exclu de la FSSPX, aurait célébré le 16 juillet dernier au monastère dominicain d’Avrillé une messe pontificale, clôturant une session de dissidence contre Mgr Fellay qui porte le nom ambigu « Union Sacerdotale Marcel Lefèbre ». Il faut noter que, de la quarantaine de prêtres de la FSSPX qui avaient signé au début de l’année une « Adresse aux fidèles » (s’opposant à Mgr Fellay), seulement une vingtaine auraient participé à cette session fondatrice. Il faut signaler aussi que cette nouvelle association, qui ne veut être pour l’instant qu’un courant d’idées, mais risque de déboucher tôt ou tard sur … l’ordination de prêtres voire d’évêques par Mgr Williamson, a une nette inclinaison vers le sédévacantisme, soit-dit opposé à «l’accordisme » (accord avec Rome) de la FSSPX et notamment de Mgr Fellay.

Puisque cette dérive concerne plusieurs secteurs de la FSSPX, l’UNEC (Union des Nations de l’Europe Chrétienne) voudrait prendre, dès le départ, une position très nette, en déclarant ceci : Avaler une dissidence, c’est déjà pas mal, mais en avaler deux (dissidence de la dissidence), c’est trop. La direction de l’UNEC reste profondément attachée à la FSSPX et son supérieur actuel, Mgr Fellay qui essaye de toutes ses forces d’arriver à un accord formel avec l’Eglise de Rome et notre pape actuel Francois, la pierre sur laquelle Jésus a voulu bâtir son Eglise, même si ce pape et cette Eglise s’avèrent, pour le moment actuel de l’histoire, profondément infidèles à leur mission reçue de N.S.J.C. Nous sommes contre toute forme de sédévacantisme, nous ne voulons en aucun cas participer à la fondation d’une 1501ème secte protestante dans ce monde. Ceci n’exclut pas que l’UNEC ait, au-delà de ses adhérents catholiques, aussi des membres orthodoxes et protestants, mais la direction de l’UNEC, que ce soit clair pour tout le monde, se range sans ambiguïté du côté de la FSSPX et de ses orientations dans les combats terribles qui secouent l’Eglise d’aujourd’hui. - Signé : W.W., secrét. gén.

UKRAINE DE L’EST (ru, 4 août 2014) – Voici, dans le contexte mensonger concernant l’avion malaisien abattu en juillet en Ukraine orientale, une voix différente venant des Etats Unis, celle de Ron Paul, républicain, deux fois candidat aux élections présidentielles, député du Texas au Congrès de 1978 à 2013. Cet homme bien connu aux Etats Unis fait valoir les aspects suivants (suivant la Tribune de Ron Paul) :

« Quelques jours après l’accident tragique d’un vol de la Malaysia Airlines dans l’est de l’Ukraine, les politiciens et les médias occidentaux se sont réunis pour diffuser une propagande maximale autour de la catastrophe. Cela doit être la Russie ; il doit s’agir de Poutine, ont-ils dit. Le président Obama a tenu une conférence de presse pour déclamer – avant même une enquête – que les rebelles pro-russes dans la région étaient les premiers responsables. Son ambassadeur à l’ONU, Samantha Power, a fait de même au Conseil de sécurité des Nations unies – juste un jour après l’accident !

Alors que les médias occidentaux se précipitent pour répéter la propagande du gouvernement étasunien sur l’événement, il y a quelques éléments d’informations qu’ils ne signaleront pas.

Ils ne vont pas rapporter que la crise en Ukraine a commencé à la fin de l’année dernière, lorsque des manifestants soutenus par l’UE et les États-Unis ont comploté pour renverser le président ukrainien élu, Viktor Ianoukovitch. Sans le soutien US au « changement de régime », il est peu probable que des centaines de personnes auraient été tuées lors des troubles qui ont suivi. De même le crash de la Malaysia Airlines ne serait pas arrivé.

Les médias ont déclaré que l’avion devait avoir été abattu par les forces russes ou séparatistes russes, parce que le missile qui aurait touché l’avion était de fabrication russe. Mais ils ne signalent pas que le gouvernement ukrainien utilise également les mêmes armes de fabrication russe.

Ils ne vont pas annoncer non plus que le gouvernement post-coup d’État de Kiev a, selon les observateurs de l’OSCE, tué 250 personnes dans la région séparatiste de Lugansk depuis juin, dont 20 tués alors que les forces gouvernementales ont bombardé le centre-ville le lendemain de l’accident d’avion ! La plupart d’entre eux sont des civils et, ensemble, ils équivalent à peu près au nombre de personnes tuées dans l’accident d’avion. En revanche, la Russie n’a tué personne en Ukraine, et les séparatistes ont frappé essentiellement des cibles militaires et non civils.

Ils ne vont pas dire que les États-Unis ont fortement soutenu le gouvernement ukrainien dans ces attaques contre les civils, qu’un porte-parole du département d’État considère comme « mesurées et modérées ».

Ils ne vont pas signaler que ni la Russie ni les séparatistes dans l’est de l’Ukraine n’ont quelque chose à gagner, mais plutôt ont tout à perdre à abattre un avion plein de civils.

Ils ne signalent pas que le gouvernement ukrainien a tout à gagner à épingler la Russie, et que le Premier ministre ukrainien a déjà exprimé sa satisfaction que la Russie soit mise en cause pour l’attaque.

Ils ne rapportent pas que le missile, qui a apparemment abattu l’avion, était un système sophistiqué de missile sol-air qui exige une bonne formation que les séparatistes n’ont pas.

Ils ne signalent pas que les séparatistes dans l’est de l’Ukraine ont infligé des pertes considérables au gouvernement ukrainien dans la semaine précédant la destruction de l’avion.

Ils ne rapportent pas non plus comment cette action est similaire à la déclaration des États-Unis l’été dernier selon laquelle le gouvernement Assad en Syrie aurait utilisé des gaz toxiques contre les civils à la Ghouta. Assad était également en train de prendre le dessus dans sa lutte contre les rebelles soutenus par les États-Unis, et les USA ont affirmé que l’attaque provenait du gouvernement syrien. Ensuite, les déclarations des États-Unis nous ont conduits au bord d’une nouvelle guerre au Moyen-Orient. À la dernière minute, l’opposition du public a forcé Obama à faire marche arrière – et nous avons appris depuis que les allégations des États-Unis au sujet de l’attaque au gaz de la Ghouta étaient fausses.

Bien sûr, il est tout à fait possible que l’administration Obama et les médias US aient raison cette fois, et que la Russie ou les séparatistes dans l’est de l’Ukraine aient délibérément ou par inadvertance abattu cet avion. Le vrai problème est qu’il est très difficile d’obtenir des informations précises dans un contexte où tout le monde s’engage dans la propagande. À ce stade, il serait imprudent de dire que les Russes l’ont fait, que le gouvernement ukrainien l’a fait, ou bien que les rebelles l’ont fait. Est-il si difficile de simplement exiger une véritable enquête ? - Signé : Ron Paul »

- O.A.M.D.G. –



Retour à la liste des RU

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]