Rechercher :



LES R.U.




Les RU en Français


Imprimer

RU 23+24+25/2014 - LES RELIQUES DU TRESOR CAROLINGIEN


MarienkleidAachen140620.jpg

Aix-la-Chapelle/RFA : ostension de la « Robe de Marie » le 21 juin 2014

LES RELIQUES DU TRESOR DE CHARLEMAGNE (ru, 23 juin 2014) – Du 20 au 29 juin 2014 a lieu à Aix-la-Chapelle la « Heiligtumswallfahrt » (Pèlerinage aux Saintes Reliques) qui a lieu tous les 7 ans depuis l’an 1349. La ville résidentielle de Charlemagne se prépare au passage de 100.000 pèlerins. Il s’agit de l’ostension des 4 reliques principales du trésor reliquaire de Charlemagne que celui-ci aurait reçu de Jérusalem vers 799/800 : la « Robe de Marie », les linges de l’enfant Jésus, le voile de la décapitation de St Jean Baptiste, et un « Suaire de Jésus ».

Quelques explications : La relique principale est la Robe de Marie, un vêtement en lin de couleur naturelle de 153 cm de hauteur et 132 cm de largeur, tissé sans coutures. La Sainte Vierge l’aurait porté la nuit de noël. Ensuite un linge dont le bébé Jésus aurait été enveloppé la nuit de noël. Puis un textile qui aurait enveloppé la tête de St Jean après sa décapitation, avec plusieurs taches de sang. Et enfin un simple chiffon que Jésus aurait porté sur la croix autour des hanches.

Parallèlement à cette exposition centrale ont lieu, tout près de là, deux autres pèlerinages aux reliques du même trésor de Charlemagne :

- à Kornelimünster, à 10 km d’Aix-la-Chapelle, où l’on vénère le tablier que Jésus aurait porté lors du lavement des pieds, la moitié d’un « linceul de Jésus » dont l’autre moitié se trouve à Compiègne, et un suaire de Jésus en byssus (352 x 615 cm) ;

- à Mönchengladbach où l’on vénère la nappe de la Cène dont un autre morceau se trouve à Vienne (le pèlerinage à Mönchengladbach a eu lieu du 13 au 19 juin 2014).

Toutes ces reliques sont exposées pendant le pèlerinage en vitrines de verre au chœur de la cathédrale d’Aix-la-Chapelle, ou alors pour les autres reliques dans les églises concernées. La Robe de Marie est la seule qui, plusieurs fois par jour pendant le pèlerinage, est solennellement dépliée et présentée aux fidèles dans toute son étendue.

Pour toutes ces reliques le diocèse est fort discret quant à l’authenticité. Ainsi l’évêque du lieu, Mgr Mussinghoff, a déclaré : « Le sens de ce pèlerinage est de se mettre en route vers Dieu ensemble avec ses semblables ». On ne parle plus des reliques, vestiges matériels et palpables de Celui qui fut, est et sera pour toujours le seul Chemin vers Dieu, N.S. Jésus-Christ. C’est que l’Eglise ne veut plus se risquer dans les méandres de la science, depuis qu’elle a été échaudée par l’affaire Galiléi au 17e siècle.

Cependant, pour d’autres Reliques du Christ des études interdisciplinaires ont été faites avec quelque succès : à Turin pour le Linceul, à Oviedo pour le Suaire, à Argenteuil pour la Sainte Tunique, voire récemment à Prüm/RFA pour la Relique des Sandales du Christ. Toutes ces études parviennent à la conclusion que scientifiquement rien ne s’oppose à l’authenticité (sauf le test au Carbone 14 si cher aux ennemis du Christ, pourtant inapplicable aux Reliques passées pendant des centaines d’années, voire des millénaires, de main en main). Mais à Aix-la-Chapelle on a peur de la science. Peur de la réalité terrestre de Jésus incarné ? M. Michael Hesemann, spécialiste des Reliques, vient de révéler à l’agence de presse catholique « Kath.net » (édition du 22/6/2014) qu’une équipe interdisciplinaire italienne des universités de Padoue, Modène et Bologne, menée par le professeur Giulio Fanti, avait proposé en juillet 2013 une série d’interventions scientifiques sur les Reliques d’Aix-la-Chapelle, notamment la Robe de Marie, qui ne détruirait en rien ces vénérables objets, en procédant simplement à un scannage complet ainsi23/ qui fut ressenti par tous comme une sorte de « protestation silencieuse » des Catholiques contre le régime.

Les lieux de pèlerinage les plus visités en Allemagne sont, en ordre décroissant : Vierzehnheiligen (Franconie), Neviges (Westphalie), Fulda, Trèves, Cologne, Kevelaer (Bas Rhin), Andechs (Bavière), Altötting (Bavière), Aix-la-Chapelle.

A noter qu’à Aix-la-Chapelle a lieu cet été un autre événement chrétien majeur : pour fêter « l’année Charlemagne » dont on célèbre la 1200ème année depuis sa mort (en 814), l’Etat organise trois grandes expositions simultanées en cette ville, du 20 juin au 21 septembre 2014 : l’une a pour thème « L’art de Charlemagne », une autre « Des trésors éparpillés », et la plus importante « Lieux du pouvoir », cette dernière dans la salle de couronnement de la mairie d’Aix-la-Chapelle. On ne peut qu’applaudir ces initiatives qui mettent en exergue les racines de l’Europe chrétienne, notamment en présentant un homme qui dépasse de loin tous ceux qui l’ont suivi jusqu’à nos jours : Charlemagne, père de l’Europe, et particulièrement père de la France et de l’Allemagne, le premier et le dernier qui ait gouverné ces deux peuples en éblouissante harmonie, en prince chrétien.

-  O.A.M.D.G.  -



Retour à la liste des RU

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]