Rechercher :



SOS MAMANS



Imprimer

Journal de bord (suite 82)


Le 10 juin 2019

JOURNAL DE BORD de SOS Mamans (Suite n° 82):

UN SAUVETAGE VU DE PRES

Certains d’entre vous nous demandent comment nous arrivons concrètement à sauver les bébés de l’avortement. Voici, tout simplement, un récit précis, cette fois-ci parfaitement documenté à l’aide des sms échangés avec la maman « M » concernée.

Le tout premier message que nous recevions le 16 septembre 2018 fut celui-ci:

M. : « Bonjour à vous. Je me prénomme M., j’ai 26 ans. Je suis actuellement en état de grossesse et dans une situation très difficile. Mes parents m’ont mise à la porte il y a à peine 1 mois après l’annonce de ma grossesse, chose qui n’a pas plu à mon père. Je réside de gauche à droite en appelant le 115 ou en couchant chez des copines tant que c’est possible. En me rendant à des associations diverses et assistantes sociales, j’ai appris l’existence de votre association SOS MAMANS contre l’avortement et qui venait en aide aux gens comme moi. Aujourd’hui je vous avoue que si la situation dans laquelle je me trouve ne s’améliore pas, je vais procéder à une IVG car je ne vais pas du tout m’en sortir. Mon but aujourd’hui est de trouver un logement. J’en ai trouvé, mais les conditions et cautions sont énormes. Mon salaire limité y passerait. Dans l’attente de votre retour, bien à vous, M. »

Nous répondons le même jour : « Pour le logement on pourrait probablement vous aider. Le mieux serait qu’on en parle de vive voix. Si vous êtes en région parisienne, pouvez-vous venir demain à 11h30 au Café-resto R.F., nous serons deux à vous recevoir. Cordialement, SOS M. »

Elle répond immédiatement : « Je suis actuellement dans le 91 où le 115 m’a trouvé une chambre jusqu’à lundi. »

SOSM : « Donc on pourrait se voir demain 11h30 ? On trouvera bien des solutions, pas de soucis ! »

M. : « OK ».

M. le lendemain (17 sept.) : « Je ne pourrai me rendre aujourd’hui au rendez-vous, car je termine le boulot plus tard que prévu. D’ailleurs le 115 m’a prolongé la semaine à l’hôtel dans le 91 ».

SOSM  le même jour: « OK, super. A ce moment-là on attendra une prochaine occasion de rendez-vous, préférablement soit à midi soit à 20 h, au même endroit. »

SOSM le 20 sept. : « Bonjour M., si nous pouvons vous être utiles, n’hésitez surtout pas ! Cordialement, SOS M. »

M.  le même jour : « Bonjour. Oui, merci. Je reviendrai vers vous le plus rapidement. Comme je vous ai dit, pour le moment je suis à l’hôtel dans le 91. Puis j’aurai rendez-vous à l’hôpital le 26. »

SOSM répond : « Nous on est toujours disponibles pour un r.v. au Café …, quand vous voudrez (mais il faudrait vous annoncer avant s.v.p.). Méfiez-vous du monde médical, ils agissent comme des tueurs à gage. Nous en sommes témoins. »

M. répond : « Oui, je fais attention ».

SOSM le 24 sept. : « Bonjour M., avez-vous trouvé une solution pour le logement ? »

M. répond : « J’ai seulement fait des visites de logements pour le moment. Sinon j’ai été renouvelée à l’hôtel pour 1 semaine. »

SOSM répond : « Super ! Si vous ne trouvez pas, nous pourrions vous loger provisoirement soit à Paris, soit en banlieue ouest de Paris. »

Réponse M. : « Je vous tiendrai informés ».

Le 2 oct. 2019, un sms lapidaire de M. avec une photo échographique de l’embryon : « Bonjour. J’ai décidé de l’enlever. Il est encore tout petit. Je ne vais pas assumer. Pour loger on me demande 3 mois de loyers d’avance que je n’ai pas. En tout cas, merci à vous ! »

Issa_EchogrSept2018.jpg

Réponse SOSM : « Chère M., merci pour la belle photo de votre bébé. Une jeune fille nous a confié une fois : ‘Quand j’ai vu la 1ère échographie de mon bb, je suis tombée amoureuse de ce petit point-là.’ Pas question de tuer votre bb, aussi petit qu’il soit ! Il est totalement innocent et il n’a que vous, sa maman, pour le protéger du monde barbare ambiant. Encore une fois : nous pouvons vos aider, n’importe les obstacles. Venez donc jeudi matin 11h30 au Café… qu’on puisse en parler calmement autour d’un bon café. Bien cordialement, et courage ! »

Pas de réponse.

Le lendemain SOSM : « Bonjour M., juste pour savoir si vous venez ce midi, car parfois nous changeons de Café… »

Réponse M. : « Bonjour, non. »

Réponse SOSM ! « Notre porte reste ouverte ».

M. : « Oui, mais moi je n’ai pas les épaules pour assumer ça. »

SOSM : « La semaine dernière nous avions Mlle R., même situation que vous : enceinte, menacée, lâchée par le géniteur qui a quitté le foyer, laissant une ardoise de 5 mois de loyers derrière lui, total 3000€. Elle nous a lancé : ‘Si je n’arrive pas à régler ça, je dois me décider à avorter’. Entre temps, avec notre aide, tout est résolu, son bébé vivra. Ouf ! Vous souhaiteriez lui téléphoner ? »

M. : « Je suis au boulot, je reviendrai vers vous sous quelques jours. Ainsi j’aurai le temps de réfléchir, même au niveau de l’IVG. »

SOSM : « Si jamais cela pourrait vos intéresser : nous avons actuellement 2 studios libres : un plutôt romantique à Paris, au-dessus des toits, et un autre très beau en banlieue ouest à 12 km de Paris… (trains vers Montparnasse dès 6h du matin). Ce sont des studios équipés et meublés, loués en permanence par notre association. Nous les utilisons comme studios-refuge chaque fois pendant maximum 12 mois pour nos petites mamans en difficulté de logement, donc un temps suffisant pour pouvoir s’organiser mieux. Il faudrait qu’on puisse en discuter ensemble, par ex. ce samedi matin 10h au Café parisien déjà indiqué ? D’ailleurs, les 3 mois de loyer dont vous parlez, ce serait combien ?

M. : « Bonsoir, demain je reviendrai vers vous. »

SOSM : « Bonne nuit ! »

M. : « Vous de même ».

M. pendant la nuit plusieurs sms : « Vous dormez ? » - « J’avais envie de parler. » - « Un rendez-vous demain serait-il possible ? »

SOSM tôt le lendemain, 5 oct. 2019 : « OK, vous pourrez rencontrer notre responsable Léa. Elle a tout vécu, y compris une IVG. Ce matin 10h au Café… ? »

M. : « OK, je vous confirmerai tout à l’heure. J’évite le plus possible Paris, justement pour éviter de croiser ma famille… » - Enfin elle n’est pas venue au rendez-vous.

M. le 6 oct. : « Bonjour, je reviens vers vous. J’ai très peur en fait. »

SOSM : « Bonjour. Pourquoi ? »

M. : « C’est un tout, voilà pourquoi je recule toujours… Je vous avoue que pour moi, mon but ce n’est pas d’être dans un studio à temps partiel, mais plutôt un d’office. Voilà pourquoi je fais des visites à droite et à gauche. »

SOSM : « Oui, bien compris, mais vous avez peut-être aussi un besoin de logement provisoire immédiat ? »

M. : « OK. Ne vous inquiétez pas, je reviendrai vers vous. »

M. le 8 oct. : « Bonjour, jeudi vous pourriez venir vous voir ? »

M. : « Oui ». – Mais de nouveau elle n’est pas venue au rendez-vous.

M. le même jour : « Bonjour, désolée, j’étais prise avec le boulot. Je tenais à vous informer que ce week-end j’ai visité un logement T2 dans le 93 dont le loyer mensuel est de 579 €/mois, puis j’ai simulé avec la CAF ce qui me revient à 243€/mois, un tarif qui correspond à mes revenus. La dame que j’ai pu rencontrer a été très ouverte et OK pour me louer le logement. J’aimerais savoir si vous aidez pour le dépôt de caution de 3 mois ? »

SOSM : « Ça fait quand-même au total 1.737€… Un peu difficile en espèces. Mais la dame accepterait-elle un chèque de nous? »

M. : « J’ai demandé à ma loueuse. Voici ce qu’elle me répond : ‘Bonjour Mademoiselle, par mesure de sécurité, est-ce possible de mettre le chèque plutôt à votre nom et me faire un virement par le biais de votre compte bancaire ?’ »

SOSM : «OK, donnez-nous votre RIB, et on vous virera la somme sur votre compte. »

M. : « OK, merci beaucoup ! Est-ce que vous pourriez être avec moi le jour de la remise des clés de l’appartement ? Je n’ai pas l’habitude de ce genre de situation. J’ai peur d’être perdue…’

SOSM : »Pas de pb. Faudra surtout ne pas perdre les clefs… (rire). Avez-vous fait un test de grossesse, pour sécurité ? »

M. : « Ah oui, j’avais un rendez-vous de datation samedi matin et je suis en état de grossesse depuis le 18/8 exactement. Pour normalement un accouchement le 8/5/19, si Dieu le veut. »

SOSM : « Merci. Et que Dieu vous bénisse ! »

M. : « Amen. »

M. le 24 oct. : « J’ai trouvé sur Internet la vidéo https://youtu.be/j1ZGkNgB5a8 (le Cri Silencieux). Elle m’a choquée. Elle ne donne pas du tout envie de faire une IVG. Je suis outrée de la chose. Bonne journée ! »

SOSM : « Merci de nous avoir indiqué cette vidéo. Vous avez raison, l’avortement est un crime horrible, laissant aucune chance au bébé totalement innocent et désarmé. Vous avez pu accéder à votre logement ? »

M. : « J’y entrerai dans la 1ère semaine de novembre, pour ne pas payer de prorata sur l’octobre ».

SOSM : « Bravo ! »

M. : « Merci à vous ! »

M. le 6 décembre : « Bonjour, hier j’étais à mon rendez-vous du 2ème trimestre, tout s’est bien passé, j’attends un petit bonhomme ! »

SOSM : « Congratulations ! »

Finalement, après plusieurs rendez-vous de fin d’année ratés, M. nous écrit le 19 avril 2019 :

« Bonjour à vous. Désolé pour ne pas avoir pu répondre à vos diverses invitations. Alors je viens aux nouvelles. Pour ma part, je suis hospitalisée depuis le 16 avril, car bébé se trouve toujours en siège ce qui rend l’accouchement par voie basse impossible, bassin trop petit. J’aurai une césarienne, programmée pour bientôt. »

M. le 14 mai : « Bonjour, tout va bien. Juste pour vous dire que j’ai accouché par césarienne en urgence, mais ça va très bien. Voici une photo de mon bébé, un petit garçon… »

Issah_n__190514deMyriam.jpg

SOSM : « CONGRATULATIONS à bb et sa maman ! Quel est son nom ? »

M. : « Issa, ce qui est « Jésus » dans la Bible. »

SOSM : « SOS Mamans vous congratule encore, et offre une prime de naissance de 250€ à Issa ».

M. : « Merci beaucoup à votre association ! Sans vous mon petit Issa n’aurait pas vu le jour. Mille mercis, que Dieu bénisse votre association et votre soutien aux femmes seules sans rien. Qu’Il vous enrichisse et assure votre défense ! Amen. »

SOSM : « Merci pour votre belle prière. Puisse son divin patron, qui a dit ‘Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie’, conduire votre petit garçon après une longue vie bénie à la Vie éternelle avec Lui ! »

M. : « Amen. Amen. Merci beaucoup à vous ! »

Pentecôte 2019 : nous lui demandons un rendez-vous pour voir le bébé, et elle a accepté pour la semaine de Pentecôte. Nous lui parlerons du sauvetage de l’âme de son bébé, son baptême, ce qui passe généralement par la conversion de sa maman. Vaste chantier pour lequel nous aurons encore viscéralement besoin de l’aide de Celui qui a dit : « Je suis la Lumière du monde ».

Fin du récit.

Le sauvetage d’Issa nous a appris de nouveau :

1) Toujours rester patients et accueillants, même dans les pires moments (conseil de l’abbé Sten Sandmark Fsspx).

2) Dire au moins une fois – et à un moment privilégié - à la future maman que ce serait « quand-même » un « meurtre » (conseil du Dr Xavier Dor).

3) Aider massivement – y compris matériellement et financièrement - la maman à sortir de ses graves difficultés face à l’arrivée du bébé.

4) Ne jamais oublier que le sauvetage comprend d’abord la vie physique, mais ensuite surtout la vie éternelle du petit – et de sa maman.

BILAN au 10 juin 2019

En 24 ans de travail sur le terrain nous avons pu sauver 1470 bébés de la mort, avec leurs mamans sauvées dans leur âme, ce qui fait presque 3000 êtres humains vitalement secourus. Actuellement nous attendons la naissance de 45 bébés déjà sauvés. Nous disposons de 3 studios loués à Paris et aux environs. Nous avons une dizaine d’ « hébergeuses » accueillant chacune entre 2 et 4 jeunes filles enceintes jusqu’à la naissance de leurs bébés plus 3 mois. La caisse – nous l’appelons « la caisse du Bon Dieu » car elle est totalement imprévisible – est actuellement au plus bas (déficitaire de 567 €). Nous survivons avec la ferme espérance que Dieu la remplira – comme toujours – et en abondance.

Cher lecteur, chère lectrice,

vous faites partie de nos donateurs ou coopérants, et nous nous faisons une joie

de partager avec vous, par le biais des extraits de notre 'Journal de bord',

nos joies et nos peines. Ce 'Journal' devient un monument de l'espérance,

prouvant que le crime de l'avortement peut être vaincu par la charité chrétienne.

Nous sommes fiers et heureux de vous savoir à nos côtés. Restez y, s'il-vous-plaît!

Vous faites véritablement partie des équipes de SOS MAMANS, merci, et en avant!

« SOS MAMANS (UNEC) », BP 70114, 95210 Saint-Gratien, Tél 0607027292.

unec.sosmamans@gmail.com - site Internet: www.radio-silence.tv (rubrique SOS MAMANS)

Dons immédiats possibles par carte de crédit (Paypal) sur la page d'accueil de notre site Unec

www.radio-silence.tv



Retour à la liste Sos Maman

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [Timbre] [PELERINAGE FATIMA-RUSSIE]