Rechercher :



SOS MAMANS



Imprimer

Journal de bord (suite 81)



Le 1 mai 2019

JOURNAL DE BORD de SOS Mamans (Suite n° 81)

https://mail.google.com/mail/u/0/images/cleardot.gif

Vous nous aidez dans notre combat quotidien (1462 bébés sauvés à ce jour depuis 24 ans) de façon forte, fidèle et croyante depuis un certain temps, merci mille fois ! Comme le disait une de nos petites mamans: "Vos donateurs sont admirables: ils donnent de leur coeur pour des bébés qu'ils ne verront normalement jamais, c'est miraculeux !". C’est le miracle de la charité.

Le 1er mai est arrivé, et avec cela les loyers à régler pour nos studios que nous louons à Paris et en région parisienne pour nos mamans en extrême détresse, se trouvant souvent "dans la rue" en raison de leur grossesse. En complément nous avons aussi nos courageuses "hébergeuses" dans toute la France (et même dans certains pays limitrophes) qui accueillent nos mamans enceintes jusqu'à la naissance de leurs bébés. Ces hébergeuses sont formidables, parfois elles acceptent à loger jusque 5 jeunes femmes - et surtout mineures - en même temps chez elles. Cela se passe très bien, les jeunes mamans s'organisent entre elles pour aider l'hébergeuse, souvent âgée, en se répartissant quelques services pour elle: courses, repassages, cuisine, nettoyage... Une de ces vieilles dames adorables nous a confié: "C'est merveilleux, je sens ma jeunesse revenir quand j'étais entourée de mes nombreux enfants!" 

Nous hébergeons en moyenne au moins 15 mamans, parfois 20 et plus, tous les mois. Il nous est arrivé d'héberger à certaines époques 42 mamans en même temps, toujours avec notre simple système studios/hébergeuses, sans maison coûteuse.

Normalement nous nous en sortons avec nos rentrées normales mensuelles (dons par virements bancaires mensuels automatiques, dons sporadiques et vente de nos "timbres chrétiens"), mais là, avec les nouveaux cas de mamans enceintes en extrême détresse, notre "caisse du Bon Dieu" est tombée carrément à ... 1.311 €. Mais demain ou après-demain il faut que nous réglions les loyers "mai" des studios, plus les loyers de plusieurs de nos petites mamans qui n'ont rien.

Grâce à Dieu, nous n'en coulerons pas pour autant, puisque ces "crises" financières se répètent depuis 24 ans sans que nous ayons dû mettre la clef sous la porte. C'est aussi parce que vous êtes là, avec votre bon coeur pour aimer et sauver les bébés avec nous. C'est l'Amour du Christ qui est là, visible et tangible - et portant fruit, au plus tard après 9 mois...

Entre les 15 nouveaux cas du mois d'avril, un était particulièrement atroce. La jeune maman africaine - mineure - souffrait de fortes inflammations dues à une incision rituelle très mal pratiquée. Une véritable boucherie! Les médecins suggéraient un avortement préventif, mais avec notre aide active la jeune fille a résisté à ces protagonistes de la mort. Actuellement elle va mieux, et bébé attend paisiblement de voir le jour, grâce à vos prières et votre soutien. Après sa sortie de l'hôpital nous la logerons, le temps de s'organiser.

Une profonde joie est pour nous quand une de nos petites mamans, après le Calvaire du sauvetage de son bébé - ou de ses bébés - à travers mille difficultés et épreuves, trouve le chemin vers Jésus en demandant le baptême catholique.

Si donc, en ce début du mois de mai, vous pouviez nous soutenir d'urgence encore une fois, nous vous serions immensément reconnaissants. Comme d'habitude: soit par versement immédiat Paypal (sur la page d'accueil de notre site www.radio-silence.tv), ou par virement (RIB sur demande), ou alors par chèque à SOS MAMANS (UNEC), adresse ci-dessous.

Que Dieu vous protège, et que Notre Dame vous bénisse ! Et que les âmes des bébés sauvés vous accueillent à votre arrivée à la porte du Ciel !

ImranN__190304.jpg

Un de "nos" derniers bébés: Imran, né en mars 2019, sauvé par SOS Mamans (photo Unec).



Retour à la liste Sos Maman

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]