Rechercher :



COSTA/COELI



Imprimer

COELI - Bulletin 20 - mars 2008


No. 20 – mars 2008

 

 

La « Croisade de prière pour la Victoire du Christ Roi », annoncée dans notre précédent bulletin a effectivement débuté, mais il ne s’agit encore que d’un petit préambule. Dans ce premier temps, nous nous sommes adressés aux adhérents ou amis de COELI (UNEC), notamment à ceux qui avaient signé en 2003 une pétition destinée au pape. Ainsi, sur leur demande, quelques centaines de cartes leur ont été envoyées qui sont probablement allées ensuite au Vatican.

Mais le véritable lancement de cette opération est encore à venir. Nous avons l’assurance d’un vrai soutien actif du côté de la Fraternité St Pie X et de l’Institut du Bon Pasteur dont les responsables se disposent à prévenir leurs prêtres respectifs. La seule chose qui nous empêche encore aujourd’hui d’amorcer notre action c’est l’édition du second document dont il était question dans notre bulletin de décembre. Il s’agit, rappelons-le, d’un livret explicatif devant permettre à toute personne hésitante, ou insuffisamment informée, tant au sujet du Linceul que de la doctrine du Christ Roi, d’envoyer au souverain pontife la carte postale qui lui est destinée.

C’est donc uniquement l’édition de ce petit ouvrage qui nous retarde. Il semble qu’il faille encore patienter quelques semaines pour pouvoir donner le coup d’envoi.

En revanche, du côté de l’Eglise, le vent semble décidément tourner. Nous avons appris en janvier qu’elle s’était dotée d’un instrument remarquable grâce auquel le Linceul va pouvoir être exposé à la vue des foules. Il s’agit d’un poster géant, de 21 mètres sur 9, comportant une reproduction du Linceul agrandi 4 fois, mesurant donc environ 16  mètres sur 4. Le reste du poster comporte des explications fléchées se rapportant à l’image.

Ce poster a été réalisé dans une petite ville italienne, Novare, située entre Milan et Turin. Il a été exposé sur les murs de la cathédrale de Novare et il doit être présenté cet été aux JMJ de Sydney. Cette création signifie à l’évidence que l’Eglise se prépare à la présentation publique et scientifique du Linceul. C’est une grande et belle surprise. Simultanément, un ouvrage d’un auteur italien, Giulio Fonti, a été édité sous le titre ; « CENT PREUVES POUR LE SAINT SUAIRE ».

Rappelons que l’attitude précédente de l’Eglise vis-à-vis du Linceul était toute empreinte d’ambiguïté, qu’elle en parlait tantôt comme d’une relique, tantôt comme d’une icône. Souvenons-nous aussi du propos d’un prélat polonais, propos  mentionné dans le bulletin de janvier à mars 2007. « On n’a pas envie que le Linceul soit authentique », avait-il déclaré, expliquant que l’objectif de l’Eglise était d’opérer « la réunion au Sinaï des 3 grandes religions du Livre ».

Le virage que vient d’effectuer l’Eglise au sujet du Linceul est donc un virage à 180 degrés, et il nous réjouit fort. S’étant produit au moment précis où nous lançons notre croisade, l’Eglise semble aller précisément au devant de nous. N’est-ce pas providentiel ? Or, montrer le Linceul, c’est montrer le Christ, notre Dieu, mort sur la croix et ressuscité.

Enfin, et simultanément, le carbone 14 vient d’être remis en cause, non par ses détracteurs mais par ses promoteurs eux-mêmes ! Nous apprenions en effet, en janvier, que le nouveau directeur du laboratoire d’Oxford, un certain Christopher Bronk Ramsey, a reconnu aux micros de la BBC que « l’on s’était peut-être trompé en le datant du Moyen-Age », le tissu étant très pollué, ce qui a pu fausser les résultats. Des experts ont même établi que l’échantillon choisi pour la datation comportait un raccommodage effectué après l’incendie de 1532. Ce raccommodage avait radicalement modifié la teneur en carbone 14 de l’échantillon. Or, ce Ramsey faisait partie de l’équipe qui avait daté le Linceul en 1988 !.

Voilà donc d’excellentes nouvelles. Il est vrai qu’il est encore trop tôt pour se réjouir et chanter victoire. Mais les deux faits ci-dessus rapportés ne sont-ils pas déjà des victoires (partielles certes, mais victoires néanmoins) de la vérité sur le mensonge et la supercherie ?

P.S. Pour participer à notre « croisade », demandez-nous nos cartes postales, 1 ou plusieurs à volonté (adresse ci-dessous). Elles vous coûteront 1,50 euro chaque ou 10 euros pour un lot de 10 cartes (port compris). Vous recevrez simultanément notre prière. Demandez à notre secrétariat: COELI, c/o Mr. J. Burel, 33 avenue des 4 chemins, 92330 Sceaux, France.



Retour à la liste Costa Caeli

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]