Rechercher :



COSTA/COELI



Imprimer

COELI : BULLETIN 17


COELI - BULLETIN No 17

LE NOEDU GORDIEN

Les divines surprises espérées dans notre dernier bulletin ne sont pas encore arrivées, mais l’année n’est pas terminée ! Patientons donc et voyons ce qui s’est passé au cours des 3 mois écoulés.

 

En janvier, nous avons pu signaler sur RADIO SILENCE la parution en décembre des « actes du colloque d’Argenteuil » publiés chez François-Xavier de Guibert. Nous vous avions informé du colloque lui-même dans le Bulletin n° 13  en novembre 2005.

 

Dans la foulée, une conférence sur la Sainte Tunique a été donnée en l’Eglise Saint Nicolas du Chardonnet (Paris 5ème), nous confirmant l’intérêt croissant de la Fraternité St Pie X pour les reliques de notre Seigneur.

 

Le 25 mars, un pèlerinage en l’honneur de cette Sainte Tunique a eu lieu à Argenteuil même, à l’initiative de l’UNEC et de son dévoué secrétaire, M. Würmeling. Cette action a fait l’objet d’une émission sur RADIO COURTOISIE le 28 mars, dans le journal de Serge de Beketch, avec la présence de Marie-Claire Van Oosterwyck et de Winfried Würmeling. Nous y reviendrons plus loin.

 

Enfin, le 29 mars, au cours d’un dîner-débat de RADIO SILENCE, Gérard Lucotte a fait un exposé sur ses travaux portant sur la Sainte Tunique et ses recherches sur le sang qui s’y trouve, concrétisé par des myriades d’hématies et un certain nombre de globules blancs .

 

La Tunique d’Argenteuil prend ainsi très opportunément le relais du Linceul de Turin, toujours en panne.

 

Pas tout-à-fait en panne cependant puisque une émission a eu lieu sur la chaîne catholique de  télévision KTO, le 12 mars. Emission hélas ! scandaleuse puisque la parole était donnée à ce Paul-Eric Blanrue qui avait déjà répandu ses erreurs dans Science et Vie en juillet 2005 et dans Historia en octobre 2006 ! Ce « zététicien » bien connu était tout à fait à l’aise puisqu’il n’avait devant lui aucun contradicteur. Ainsi, cette chaîne prétendument catholique, mais officielle, se faisait le porte-parole d’un adversaire de nos saintes reliques. De nombreuses lettres de protestation ont été adressées à la chaîne qui, à ce jour, n’y a pas répondu.

 

Le scandale était-il accidentel ? Non ! Il était bel et bien voulu. Et c’est l’émission du 28 mars sur RADIO COURTOISIE, signalée plus haut, qui nous en apporte la preuve et l’explication. 

 

Dans cette émission, Marie-Claire Van Oosterwyck,    passionnée   par   les   rapports  entre

 

science  et  foi,  et  auteur  comme on le sait   de l’excellent ouvrage « Le Radiocarbone face au Linceul de Turin » était interrogée par Serge de Beketch au cours de son « Libre journal ». Elle était invitée pour parler de la Tunique d’Argenteuil. Au passage, elle a livré une appréciation de l’ouvrage cité plus haut par le professeur Paul Maloney, un grand sindonologue qui, après avoir constitué une banque de données concernant le Linceul, avec cinq mille ouvrages, a jugé celui-ci comme étant le meilleur de tous. Nous avons d’ailleurs entre les mains une lettre de M. Maloney à Mme Van Oosterwyck de 2001 qui confirme ces propos.

 

Serge de Beketch, au cours de l’émission, a fait une révélation très intéressante, à savoir qu’il existait une véritable « interdiction » de contester le Carbone 14, et que cette interdiction était d’origine maçonnique. Cette révélation ne sur-prendra pas nos lecteurs qui la soupçonnent depuis longtemps. Mais il est intéressant qu’elle ait été publiquement dénoncée.

 

De son côté, Marie-Claire Van Oosterwyck a fait aussi une confidence fort éclairante : lors d’un repas pris à la fin d’un congrès, en 1998, à Turin, assise auprès d’un prélat polonais, Mgr Schmil, ami de Jean-Paul II, juif polonais, a-t-elle précisé, elle s’étonnait des réticences du pape à confirmer l’authenticité du Linceul. Mgr Schmil lui a alors déclaré : « Ecoutez ! on n’a pas envie que le Linceul soit authentique ! Parce que, vous comprenez, nous voulons organiser la réunion finale des trois religions, du Livre au mont Sinaï… »

 

On croit rêver en entendant de tels propos, résumant hélas ! exactement la pensée œcu-ménique de l’Eglise depuis Vatican II. Propos insensés en raison de la nature même de l’Islam qui se veut radicalement opposé au Christ, à sa crucifixion, à sa divinité. Et ce n’est pas en professant l’égalité de ces trois religions et en cherchant à les réunir qu’on résoudra le problème.

 

Sa solution, Saint Jean l’a déclaré, c’est la Vérité elle-même. Tant qu’on ne voudra pas la reconnaître et la proclamer, l’hostilité de l’Islam ne cessera pas. L’authenticité du Linceul, tel est le nœud gordien du problème.

 

Pour obtenir cette proclamation, peut-être faudrait-il, en urgence, un sixième symposium du CIELT renouvelant celui de 1993 à Rome ? Cette fois, le pape ne serait plus celui qui a rejeté le protocole du cardinal Ratzinger, mais celui qui l’a rédigé, lequel, devenu Benoît XVI, est en outre selon sa devise épiscopale,  « coopérateur de la Vérité ! »

 



Retour à la liste Costa Caeli

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]