Rechercher :



AMEN



Imprimer

AMEN: rapport du congrès fondateur du 7.6.2008


Grande et bonne nouvelle en exclusivité: un parti catholique a été fondé à Paris, en premier lieu contre l’avortement. Après une année entière de préparation, le Champagne a été sablé le samedi soir 7 juin 2008 dans un café parisien, après signature des statuts du parti fondé par 4 femmes et 7 hommes (avec une première présidente non-parisienne, un premier secrétaire venu d'Allemagne, et un premier trésorier venu de Versailles), sachant qu'après le Champagne ce seront les difficultés, les affrontements, la persécution et peut-être la mort, qu’"ils" ont l'habitude d’imposer, par millions de fois, aux bébés avant la naissance. « Ils » appellent cet assassinat banalement IVG, en réalité il s’agit de la peine de mort la plus abominable, massive et monstrueuse de l’histoire, mais personne n’ose en parler. Ce parti le veut. Il n'est donc pas comme les autres: il ne se défend pas, il défend les bébés à naître. Il veut être la voix des sans voix, le cri puissant d'un milliard de bébés dans le monde tués dans le ventre de leurs mères depuis 40 ans, et d’un 2e milliard qui s’apprêtent à mourir de la même façon. Ce parti n'aura peut-être que peu d’électeurs (et encore, les 40 % d’abstentionnistes catholiques en France ne vont-ils pas se réveiller en votant AMEN soulageant enfin leur conscience ?), mais sa voix sera pertinente et permanente. Son nom le dit sans équivoque: « ARRETONS LE MASSACRE DES ENFANTS A NAITRE », raccourci: « A.M.E.N. » Il sera très vite ridiculisé comme « le petit parti contre l’avortement », mais les sensés comprendront : c’est le combat de David contre Goliath.

Ce sera une voix prophétique dans l'arène politique de la France, une voix certes accusatrice, mais aussi pleine d'espérance: Le Christ est là, ressuscité et vivant, pour venir au secours des opprimés, supprimés, assassinés, en premier lieu des êtres humains les plus innocents et démunis, les bébés à naître. AMEN ne vise pas la France seule, mais toute l'Europe, car il oeuvre dès le départ pour une Ligue des partis pro-vie en Europe, Russie inclue, afin qu'un jour toutes ces forces deviennent un levier puissant pour renverser partout les lois iniques d'avortement. AMEN dispose dores-et-déjà de l’appui de plusieurs partis pro-vie en Europe pour cette Ligue future : en Autriche, Pologne, Hollande et Italie. D’ailleurs plusieurs partis pro-vie européens sont venus encourager AMEN en participant activement au colloque très réussi organisé par l’UNEC ce même 7 juin à Paris pour solenniser la naissance d’AMEN . Le colloque avait pour thème « La défense de la vie », avec 6 conférenciers de 5 pays.

Sachant qu'un des moteurs de l'avortement est l'Union Européenne « sans Dieu », le parti AMEN essayera par tous les moyens d'obtenir des sièges au parlement européen pour y être également la voix des bébés sans voix (1ère campagne électorale envisagée : les élections européennes en juin 2009). Car une chose est la charité envers tous ceux qui sont de bonne volonté, et surtout envers les bébés eux-mêmes et leurs mamans, mais une autre chose est leur défense résolue envers les méchants, les méprisants de la vie, les contempteurs de Dieu dans son oeuvre la plus noble, celle du 6ème jour de la Création: l'être humain. Vivent les bébés! Longue vie à AMEN (on n’y aime pas le mot "parti", mais plutôt "mouvement politique") ! Une conférence de presse sera organisée par AMEN vers la fin de l'année, lors de la publication de la création du parti dans le Journal Officiel. En attendant, même si AMEN agira « Sans argent contre le Pouvoir d’argent », vous pouvez adresser, pendant le lancement des structures et surtout pour l’organisation de la 1ère campagne électorale qui commencera bientôt, votre soutien précieux dans un premier temps à « AMEN (UNEC) », BP 70114, 95210 St-Gratien. Contact courriel: amen-net@orange.fr. Un site « Amen-net.org » sera bientôt ouvert. – (ru)



Retour à la liste pec

[UNEC] [LES R.U.] [PELERINAGES] [COSTA/COELI] [SOS MAMANS] [AMEN] [DIVERS]